Le recours aux forêts

Accueil > Cabanes > Livres et sites internet sur les cabanes > "Cabane construit ton aventure", un site de l’IFA

"Cabane construit ton aventure", un site de l’IFA

L’enfance de la cabane - l’architecture élémentaire

2002, par Le recours aux forêts

"Hutte, abri, cabanon, container, robinsonnade, baraque, appentis, remise, bicoque… les termes ne manquent pas pour désigner les multiples variations de la cabane.

Techniquement, la cabane se présente souvent comme une petite construction légère, faite de matériaux qui semblent avoir été récupérés et assemblés tant bien que mal, avec un souci de reproduire à une échelle réduite une construction réelle. Pourtant, malgré sa petitesse, l’espace de la cabane offre bien plus que ce que ses limites physiques semblent laisser croire.

La cabane n’est pas un lieu de résidence. Contrairement à un igloo, une tente ou une caravane, qui accueillent une vie communautaire, la cabane n’existe que par la destination particulière pour laquelle elle a été conçue. Cabane du pêcheur, du jardinier, du peintre, du poète, de l’ermite, cabane de sieste, cabane de thé… Elle offre à son occupant souvent unique un abri monofonctionnel et surtout une évasion du quotidien, un repli sur soi, un moment de rêve, une échappée dans l’imaginaire.
Les écrivains ou les enfants l’ont compris, eux qui créent des cabanes fantastiques pour des aventuriers extraordinaires (Robinson Crusoé, Hansel et Gretel, Tom Sawyer…) ou bien pour des occupants hors du commun (les trois petits cochons, les trois ours, des sorcières…).

La cabane est aussi l’une des origines de l’architecture. L’homme, seul dans la nature, après s’être abrité sous un arbre ou dans une grotte, aurait imaginé son premier refuge en assemblant quelques branches. Cette construction vernaculaire l’aurait inspiré pour concevoir par la suite d’autres édifices plus complexes. Plus qu’un simple abri individuel, la cabane est ainsi un élément d’union entre les hommes et leur environnement.

Si elle est un lieu d’évasion appartenant à l’imaginaire de son inventeur, sa définition et sa conception peuvent toujours être questionnées. À quelle cabane rêvent aujourd’hui les enfants ? Une cabane Internet ? Une cabane pour un astronome ? Quels sont les nouveaux contextes où la construire ? En périphérie ou en centre ville ? Quels sont les matériaux de la cabane du XXIe siècle ? La paille, le bois, la pierre ou bien le plastique, le carton ou encore des matériaux recyclés respectant l’environnement ? Quelle forme lui donner ?

Plus qu’un simple rêve, la cabane est une invitation au bricolage, une aventure à construire. Elle est aussi un support privilégié pour aborder l’architecture avec les enfants. Car elle s’adresse directement à l’imagination de chacun, elle permet d’interroger le réel, d’aborder celui-ci en intervenant à son échelle. Pour l’architecte, l’artiste ou l’enfant, la cabane est un modèle de pédagogie. Elle offre à son concepteur le plaisir de la réalisation finale mais aussi l’apprentissage ou l’approfondissement d’une réflexion, le croisement de l’art et de la technique, de la théorie et de la pratique."


Liens :
celui de L’AFA
ou bien Le site des cabanes et cliquez sur" cabane"...

Messages

  • En effet, la cabane est une des bases fondamentales de l’architecture en tant qu’abris mettant directement en rapport l’homme et la nature.

    De plus, la légèreté de sa construction, la variété de matériaux qui peuvent la composer, et son caractère éphémère, sont autant de questions on ne peut plus architecturales.

    Malgré le caractère pédagogique qu’elle puisse apporter à des enfants en matière d’approche de la construction, la conception d’une cabane peut néanmoins être directement posée à des architectes contemporains.

    Le fait de réfléchir sur la cabane, en tant que concept architectural, ne pourrait-il pas être le développement de son image et de son caractère mythique ?
    Et si c’est enrichir perpétuellement les images de que nous pourrions nous en faire, allons voir les architectes !

  • Un grand plaisir de lire cet article ; ca me nourris. Merci

    Je vis moi meme dans une cabane au centre de l’Alaska. Elle est completement enterree a flan de coline. On y accede par le cote via un tunnel etroit. Un grand espace vitre donne sur la foret boreale en contre-bas. C’est un lieu douillet que nous chauffons avec un petit poil a bois (hivers a - 50C).

    Merci encore pour votre article
    Sebastien