Le recours aux forêts

Accueil > Cabanes > Les forums sur les cabanes > Le Forum "Discussion" autour des cabanes et de la vie dans les (...)

Le Forum "Discussion" autour des cabanes et de la vie dans les bois

juillet 2008, par Le recours aux forêts


Dans ce nouveau forum, discutez autour des thèmes du site en toute liberté. Vous pouvez parler de votre propre expérience, échanger des idées, des motivations.....

Pour envoyez une nouvelle annonce, cliquez sur :
Répondre". Ne gardez pas le sujet "Le forum Echanges et annonces". Mettez dans la rubrique "sujet" le sujet de votre annonce en quelques mots.

N’hésitez pas à mettre votre adresse e-mail. Vous recevrez ainsi directement à votre adresse toutes les réponses des internautes.

Pour répondre à un message : cliquez en bas de l’annonce sur : répondre à cette discussion". Vous pouvez dans le sujet préciser le sujet de votre message. Là aussi n’hésitez pas à laisser votre adresse mail. Vous recevrez directement les réponses par courriel.

Messages

  • Bonjour,
    j’orai aimé savoir s’il était possible de louer des cabanes dans les arbres pour y passer une nuit ? Et si oui quels sont les différents organismes qui assurent ce service ?
    Merci d’avance.

    • Une cabane cela se vit, cela ne se loue pas, ne s’achète pas mais cela se construit....

    • cela dit j’ai déja vu un reportage a la télé...renseigne toi mais c’est vrai qu’une cabaane se vie ,se contruit....(jolies paroles)

    • Ne soyez pas pontifiant. La cabane est plus belle par l’idée qu’on s’en fait. Alors qu’elle nous appartienne ou pas, quelle importance ! On commence par "louer" une nuit de temps en temps puis on réalise la sienne quand ça devient évident.

      Pour ma part j’ai 47 ans et ça fait longtemps que ça me trotte dans la tête. J’ai déjà le terrain (inconstructible, en zone verte) et avec mon mari, on s’apprête à construire "quelque chose" hors sol. Je n’ose pas parler encore d’une cabane, pour l’instant on songe plutôt à un abri. On verra au fur et à mesure. Ma crainte ce sont les chasseurs qui sont nombreux dans le coin et qui pourraient être tentés de détruire notre construction.

    • Bonjour,
      nous sommes un couple du meme age en provence et nous souhaitons construire une cabane sur un terrain en zone verte. mais connaissez vous la legislation a ce sujet ?
      merci de votre reponse sur mon e mail : marc-franceschi@wanadoo.fr

    • j’ai aussi un terrain dans une zone normalement inconstructible, et j’ai peur ... des chasseurs... et des squaters... après l’expérience d’un ami.

      dommage ... une cabane ça me plairait bien, et même plusieurs ... pour passer des vacances avec mes enfants et mes petits-enfants ...

      Mamette

    • la cabane je crois est un mythe fort agréable pour les amoureux de la nature mais maintenant pour fuire ce monde il ne suffit plus de se faire une cabane en forêt car même au fin fond de la forêt la civilisation vous rattrape toujours, il est certes interressant de vouloir revivre dans le passé mais l’homme est fondamentalement urbain comme les loups vivent en meute l’homme dans son évolution a toujours réver de grande cité et c’est grâce à cela que nous sommes aujourd’hui civilisé et il faut savoir une chose pour ceux qui ont voyagés un peu que ce rêve est juste le fruit d’un pays riche déja capitalisé

    • Bonjour à tous

      Les cabanes de Reiller vont être fabriquées du 01 au 31 mars 2006, ouverture prévue vers le 10 avril !!!

      Nos deux sites " ROBINSON" et "INDIANA" seront composés chacun de 2 cabanes construitent selon les modèles ci-dessous. Le site "ROBINSON" (6 pers.) proposera la cabane "Robinson" (4 pers.) et la cabane "Petit Robinson" (2 pers.), pourquoi pas une une cabane pour les parents et une cabane pour les enfants, le tout relié et autour d’une terrasse. Il y aura un coin kitchenette dans chaque cabane avec un coin sanitaire et un petit coin salon. Le site "INDIANA" (8 pers.) proposera la cabane "Indiana" (4 pers.) et la cabane "Jones" (4 pers.) le tout relié et autour d’une terrasse. Vous pouvez louer, soit un site avec 2 cabanes, soit seuleument 1 cabane.
      Qui n’a jamais rêvé, enfant, de construire et de dormir dans sa cabane juchée dans un arbre ?
      Véritables cabanes en bois avec toiture en chaume, intérieur chêne et hêtre. Dépaysement idéal, proche de la nature, pour passer une nuit en amoureux, séjourner en famille ou fêter un anniversaire d’une façon originale.
      4 cabanes seront disponibles, toutes offrant une terrasse et un équipement tres cosy .

      Cliquez sur le lien suivant pour voir les plans des cabanes : http://www.reiller.com/plans cabanes.htm
      Sandrine et Jean luc BROTTES
      DOMAINE DE REILLER
      07440 BOFFRES
      (ARDECHE)
      www.reiller.com
      04 75 58 15 14

      Voir en ligne : Les cabanes de reiller

    • Bonjour
      J’ai un projet de cabane

      le maire n’est pas chaud du tout, de plus il rétorque que je suis en zone Naturelle et qu’il va poser la question à la DDE.
      Autant dire que si on me demande de remplir un permis de construire c’est foutu.
      Il me donne quand meme la parole au conseil municipal du 15 decembre prochain
      QUE FAIRE ? POUVEZ VOUS M’AIDER ?

      Merci d’avance

    • Si vous êtes dans un Parc Naturel Régional, dans un site classé, ou Natura 2000 ou pire encore une Réserve ou un Parc National, il faut laisser tomber. En revanche, dans les autres cas, il ne faut rien dire et ne rien demander....Car celui à qui vous demandez est toujours "frileux" et va demander à une autre authorité encore plus frileuse qui elle-même va encore demander etc....Résultat des course : pas de réponse ou réponse négative avec des arguments flous et imcompréhensibles....Ce qu’il faut savoir, en France, sur un terrain non constructible, on peut construire quelque chose de démontable ou transportable ; Cabane, mobilhomme, chalet, etc...
      Bon courage....

    • Bonjour,
      je sais que la réponse est tardive mais je viens juste de découvrir ce site. je peux te conseiller la "cabane branchée "en Ille et Vilaine à quelques km de St Malo. C’est dans un site très sympa, l’accueil est super chaleureux et le petit dèj copieux !!! ce qui ne gâche rien, c’est que le seul bruit est celui des petits oiseaux, un vrai bol d’air quoi.
      tu peux aller sur le site www.lesormes.com pour te renseigner.

    • Article paru dans « La maison Ecologique »
      Dossier : des cabanes et des hommes (Laurent Delattre)
      Cabanes perchées

      La cabane dans les arbres est probablement la cabane par excellence. C’est la plus excitante, la plus exaltante, celle qui fait le plus appel à l’imaginaire, qui exhale le plus délicieux des parfums d’aventure. Elle constitue un autre univers, un lieu magique, ludique, un lieu protégé ou ne pénètre pas qui veut, un espace privilégié, d’où l’on peut voir sans être vu, d’où l’on domine aussi. Elle nous rapproche du paradis perdu, permet un formidable raccourci entre les âges. Elle nous connecte à un réflexe ancestral, probablement inscrit dans nos gênes, qui est de se mettre à l’abri en hauteur. L’homme descend du singe… et remonte aux arbres dès qu’il le peut !

      Le singe, ou l’oiseau qui construit son nid, respectent l’arbre dans lequel ils trouvent refuge. Mais les hommes modernes que nous sommes, avec leurs scies, leurs clous et leurs marteaux (tient, ça n’a pas l’air si moderne que ça !) oublient parfois que l’arbre est un être vivant. Peut-on construire une cabane perchée tout en respectant l’arbre ? Vincent Kervyn, élagueur doux, nous livre quelques éléments :

      « Amoureux des arbres et passionné par mon travail dans les cimes tout autant que de cabanes, j’ai tout pour être séduit pas le principe de la cabane perchée. Et pourtant... S’il est question de clous, de forages, j’ai mal pour l’arbre et je préfère la laisser dans le monde de l’imaginaire.
      L’arbre est un être vivant qui bouge au vent, qui grandit, qui ajoute chaque année une couche de bois supplémentaire au bois existant... Comment dès lors construire une structure rigide sur un matériau vivant sans provoquer de frottements qui cisaillent, comment réussir à fixer sans percements et sans liens étranglant la croissance du bois ? On comprend aisément que la marge de manœuvre est très réduite pour une réalisation en dur dans un arbre.
      Impérativement : aucun percement car ils portent directement atteinte aux systèmes de défense que l’arbre met en place pour se prémunir. L’arbre ne peut fuir face à l’agresseur, et sa stratégie sera de mettre des zones de barrage pour éviter toute contamination vers le nouveau bois qu’il met en place après une agression. Un arbre ne cicatrise pas : il ajoute une couche de bois chaque année. Suite à une agression il mettra un certain temps avant de couvrir la plaie si celle-ci n’est pas trop importante. Mais c’est une course de vitesse entre les éléments pathogènes et lui. Et pour gagner cette course, il lui faudra puiser dans ses réserves ! Dans un arbre le bois de cœur, même s’il garde un rôle structurel, est physiologiquement mort. Les éléments vitaux de l’arbre se trouvent juste sous l’écorce, qui a pour rôle de les protéger : il s’agit du liber, qui diffuse la sève, et du cambium qui en donnant naissance au bois neuf permet à l’arbre de se développer. Un collier ou un câble enserrant une branche ou un tronc empêchent donc sa croissance et la circulation de la sève, et l’étouffent à la longue. Tout lien, tout hauban, tout collier doit être suffisamment souple pour éviter l’étranglement et pour cette raison aussi, n’est jamais définitif.
      Si l’on prend le temps de s’émerveiller devant l’ondulation gracieuse des cimes au gré du vent, on découvre une autre stratégie de l’arbre, celle qu’il utilise pour maintenir une telle voilure sans se rompre : chacune de ses branches plie séparément. Les rigidifier artificiellement par une structure risque d’entraîner la chute de l’arbre, d’autant que les parois d’une cabane augmentent la prise au vent. Tout lien doit pouvoir laisser à l’arbre sa mobilité dans le vent.
      J’ai parlé avec quelqu’un qui avait réalisé une cabane pour enfant dans un arbre. Afin d’éviter tout inconvénient décrit plus haut, il l’avait conçue intelligemment sur pilotis. Celle-ci ne dépassant pas les 3 à 4m2 trouvait sa place entre les branches charpentières sans rencontrer trop de problèmes... Sauf que pour réaliser les trous de fondations des pilotis, il avait du sacrifier un nombre important de racines, ce qui compromet à moyen terme la survie de son arbre...

      Etant personnellement presque tous les jours dans les cimes, je comprends et je partage parfaitement le désir de se rapprocher des arbres. J’ai pour ma part choisi de construire mes cabanes non pas dans mais à proximité des arbres. »

      Voir en ligne : http://WWW.vincentkervyn.be

    • bonjour a tous , voilà , je me trouve dans la meme situation que vous , je m’explique , je vais acquerir un terrain en friche pour réaliser mon reve d’ado ( j’ai 35 ans )
      je veux y implanter un parc botanique , ludique , pédagogique , y vivre en autonomie et donc y fabriquer une cabane avec les élément naturel du lieu ( bois,terre etc...) je vais devoir faire mon logement précaire en douce malheureusement . si je fais ne serais qu’une demande au maire c’est je pense peine perdue . et a mon avis , la raison de ces refus sont uniquement du au fait que l’état ne ramasse pas de sous dans cette histoire !!! alors comme disait si bien COLUCHE "la société ne veut pas de nous , qu’elle se rassure ont ne veut pas d’elle ...!!" .par conséquent je vais taire mon toit jusqu’à sa découverte . Mon lieu sera un site de détente , repos , ouvert a tous afin que tous puissent s’arreter 2,3 jours et se détendre devant et autour d’une pierrade maison ( énorme plaque d’ardoise ) se balader sereinement en pleine nature en somme un lieu en accord avec l’environnement donc nous.....!!! . je tairait sa géographie pour le moment juste (86)afin que nos "amis" de l’état ne viennent pas par jalousie détruire mon paradis cela leur fout’rait tellement la gaule .....! alors si vous, voulez y passer , je vous dis (comme on dit chez moi) KENAVO LAURENT

    • bonjour au hasard, j ai envie moi aussi d une cabane ou yourte, mais surtout un terrain que j envisage d acheter ou d acheter...en attendant je fais du prosélythisme,,pour faire monter la mayonnaise...Et vous , depuis le temps ?

    • bonjour
      Je cherche un partenaire pour un projet de cabanes perchees dans le sud de la France.Il me manque le terrain.
      Merci de me contacter si ce projet vous intéresse.

    • Bonjour le rêve.
      C’est justement parce que cet idéal urbain ne plait pas à tout le monde que l’on peut songer à vivre dans une cabane.

    • tu en ai ou dans ton projet, il ni a pas de noté l’année de ce message tu ass du avancé dans tes recherches non ?
      recontacte moi pr me dire ou tu en ai dans tes recherches
      cordialement
      brice

    • bonjour, en tout cas évitez le site la cabane en l’air tout simplement une arnaque ou vous paierez 150 euros puis si vous trouvez une cabane qui vous plais à 120 euros les 30 euros sont perdu même si vous prenez comme moi pour 50 euros 2 panier repas, c’est à payer à part en plus, bonjour l’honnêteté,

    • Bonjour
      Votre projet de cabanes perchées m’intéresse et j’ai du terrain pour ce projet.
      Mon mail est = phi.travaux@gmail.com
      Salutations.

    • Bonjour,
      je viens de lire votre annonce et effectivement, je posede un terrain boisé en zone ND, sur la commune d’Eguilles, à proximité d’Aix en Provence.
      Votre projet m’intéresse.
      Vous pouvez me joindre au 06 68 88 95 35
      mail : sylviejund@gmail.com
      Cordialement

  • voila j’ai 16 ans, j’ai arreter l’ecole pour construire mon cabanon et tout ce que j’ai besoin un peut comme vous j’aurai bien aimer vivre comme vous mais bon j’ai je vis encore dans le confort et la paresse et rien ne vaux (pour moi) une bonne frite avec de la sauce andalouse hmmmmmmmmmmmm

    je n’ai que 16 ans et je comprend beaucoup de chose de la vie et de la nature je remercie ma mere de me l’avoir appris et je la remercie aussi de me laisser vivre cette experience rare qu’aucun jeune ne peu faire a cause de la societer

    enfin bref mon truc ce serai de ne rein payer me servir dans la nature donc ce que j’ai besoin je ne saurai pas tout avoir mais une grosse partie un bon bois de la nature peut tres bien remplacer une planche en bois j’ai decouver aussi que le meilleurs savon etait les sendre du feu que la meiulleur pomade etait notre urine....

    je croi que ma vie va devenir comme la votre

    si vous pouver me donner VOS expliquation, vos experience pour avoir eu le courrage de faire ce que vous faite, apprenner moi parce que l’etat nous tuera tous la nature, il n’y a rien de tell.

    merci

    • Moi je suis totalement d’accord avec toi. Je pense que le retour à la nature est la seule solution pour pouvoir vivre en harmonie dans notre élément. Avec un ami, on aeu l’idées de faire un village de reconstitution Celte à temps complet mais le nombre de formalités administrative est décourageant et nous pensons qu’il faudrait carrément "squatter" une forêt en montagne pour y faire une communauté. Pour cela il faudrait rassembler un maximum de gens afin d’avoir un poids face à la société. C’est ce que nous commencons à faire par courrier et par internet mais c’est dure car pour moi le vrai confort, je le trouve en forêt.

    • Pas du tout d’accord. Enfin, je m’explique...

      il me parrait hors de question de retourner à l’age de pierre, ce qui me semble important c’est de trouver (pratiquer, voir mon message dans l’autre forum) une solution acceptable niveau confort & écologie. je suis un flemmard, je le revendique, je veux donc une cabane tout confort ;)

      C-à-d utiliser des produits (pour fabriquer sa cabane par expl) dont la fabrication n’altere pas du tout l’environnement, autoproduire ce qui est necessaire à la vie (eau, bouffe, vetement, chauffage, santé & hygiene, énergies ...), continuer à gagner un peu d’argent, quand je veux, et le dépenser pour la connaissance (la survie étant assurer, l’argent ne peux servir qu’a cela, et là, c’est pas si mal), continuer à se déplacer, continuer à avoir un ordi, un frigo ou une machine à laver -imaginer la lessive à la main pour une famille, galere- (ces trois elements en particulier : recyclage) ... le tout sans polluer.

      Pour moi c’est là que la cabane prends tout son sens, lorsque elle est vraiment lieu de vie à long terme, seul ou à plusieurs, belle et confortable, propre et autonome.

      voilà pour mes deux cents,
      bye

    • Sûr que tu as de la chance !

      Bonne expérience.

      En cherchant un peu par-ci par-là tu devrais trouver ton bonheur.

      Je pense surtout à Archilibre, le site de Jean Soum http://archilibre.free.fr/

      Et puis si t’as un budget livre (même si tu as dit ne rien vouloir acheter) il y a un livre qui vient de sortir chez terre vivante : "Cabanons à vivre" http://www.terrevivante.org .

      +++

      dracmous

    • Je trouves que ton idée de "squattage" est le seul moyen de vivre en pleine nature sans aucune contrainte, j’ai pour projet egalement de rassembler des gens pour vivre en autarcie
      Je te laisse mon e-mail :

      zedd_zeddicus_zorander@yahoo.fr

    • Bonjour tout le monde,

      Cette idée de communauté dans les forêts me trotte dans la tête depuis un moment. J’ai rencontré d’énormes difficultés à motiver des gens, et j’ai donc tenté l’expérience tout seul.

      Mon geste était cependant un peu précipité...

      On ne passe pas d’un mode de vie "classique" (frigo, gazinière, matelas, supermarché...) à une vie plus en osmose avec la nature. Cela ne nécessite pas seulement des connaissances "théoriques", mais aussi une expérience pratique et surtout, une bonne condition physique. Bien sûr, c’est plus aisé à plusieurs, tant du point de vue concret que du côté affectif et psychologique.

      Il est certain que si l’on pouvait virer nos ayatolas de l’industrie, de la finance et de la politique, pour les remplacer par des êtres humains un peu plus responsable, on pourrait trouver un mode de vie qui intègre le top de la technologie tout en respectant complètement la nature. Malheureusement, les maîtres du monde ne sont pas encore tombés, et le peuple semble tellement aveugle...

      Trouver un compromis, à l’heure actuelle, c’est contribuer d’une façon ou d’une autre à la destruction de notre planète Terre. C’est pourquoi j’estime nécessaire que certains d’entre nous sacrifie un certains confort matériel et une certaine facilité pour se dégager de la dépendance à ce système obsolète (dès sa naissance) qui nous conduit tous vers l’extinction pure et simple.

      Je crois aussi que tout est une question de poids. L’attitude typique qui consiste à dire : "mais qu’est-ce que je peux y faire ? Je ne suis rien, je n’ai aucun pouvoir. Et puis... il faut bien vivre !" est la pire des calamités de notre temps !!!
      C’est le résultat de la politique d’infantilisation du peuple menée depuis des siècles. Nous sommes des gouttes d’eau, indispensable à la formation de l’océan. Enlevez une goutte d’eau, et vous n’avez plus le même océan...

      Si nous parvenions à nous unir autour de principes simples (universels), nous pourrions rapidement affecter l’ordre établi. Depuis des siècles on nous divise, grâce aux religions, aux idéologies, à la xénophobie, etc. Il ne tient qu’à nous qu’il en soit autrement. Laisser un peu de côté notre ego mesquin et stupide et laisser en nous s’exprimer le vrai Soi, qui est ce qui nous réunit tous !

      Je laisse mon adresse e-mail : SoleilduGrandEst@hotmail.com

      Je fais tomber mon masque de lâche ; il est temps d’agir.

      Si vous pouvez me mettre en relation avec des personnes susceptible de pouvoir m’enseigner certains savoir faire ancestraux, je vous en serai très reconnaissant.

      Fraternellement.

    • bonjour à tous,

      je vit dans un petit coin bien sympa tout près de la côte Normande depuis un bail maintenant et je prends la route régulièrement à la recherche d’autres nomades. Nous sommes nombreux à vivre en camions en Europe et échangeons nos idées pendant nos longues soirées d’hiver. Après quelques années je peux vous dire :

      - le squat en France d’une forêt ne vaut pas le coup sauf si vous décidez soit d’être seul et caché soit de construire un (ou des) habitat qui ne vous aura pas trop pris de temps à construire. Combien sont ils à avoir construits de superbes maisons pour vivre à 10 ou 15 en pleine forêt et à avoir été contraints de tout démonter ! !

      - la législation, les lois qui nous sortent par tous les trous peuvent être contournées. Il faut prendre son (notre) mal en patience afin de mieux être en position de force. Si l’on mets le squat de côté, il y a des endroits en France où l’on peut construire sur des terrains à l’origine non-constructibles. Tout dépends du P.O.S de la mairie.

      Ouais, ouais, je vous entends d’ici. Vous pensez que je vous conseille d’être sages ! Oh que non, mais si l’on veut enfin, un jour ou l’autre, commencer à faire vivre un certains nombre de collectifs sur le territoire en toute légalité, il faut que l’on se réunissent pour un projet commun.
      Soit vous voulez tout d’abord vivre votre petit truc dans la forêt, pour vous faire virer ou vous apercevoir que la vie sans rien, c’est pas la fête...soit il faut se rassembler pour acheter un terrain perdu ou collines et ruisseaux permettront tout ce que vous désirez !
      Ce projet est en cours d’élaboration, dites moi ce que vous en pensez et si vous seriez intéressés afin que je vous donne de plus amples explications.

      A + gWaRf

      PS : le livre "cabanons à vivre" n’est pas exraordinaire...Un brin baclé il manque beaucoup d’explication techniques toujours plus intéressantes pour nous que les belles petites photos. Moi je préfère des dessins personnellement. Si la rédaction connait un livre un peu plus sérieux....

      A BIENTOT -------------

    • Sans vivre complètement comme un sauvage dans les bois, on peut vivre en osmose avec la nature avec un certain petit confort matériel et laisser s’exprimer son vrai-soi.

      Pour ma part, je l’ai trouvé en créant un camp dans les Alpes de Haute Provence où je me suis installée avec ma petite meute de Samoyèdes (chiens de traîneaux).

      La société actuelle nous rend de plus en plus dépendant du confort matériel et financier tout en nous rendant plus fragile physiquement et psychologiquement.

      On peut encore nomader avec des animaux ou rester sédentaire, tout est question de choix de vie. On peut créer un potager pour se nourrir, cueillir des plantes médicinales pour se soigner, pratiquer un artisanat pour vivre, ...

      Je récolte le sous-poil de mes chiens lors de leurs mues que je file ensuite artisanalement au fuseau et rouet. La laine obtenue est tricotée à la main.
      On peut faire cela avec d’autres animaux (lapin angora, chèvre, lama, alpaga...).
      On peut aussi tisser la laine.

      Je propose à ceux qui auraient envie de vivre autrement de venir me rendre visite.
      En attendant, visitez la page http://perso.wanadoo.fr/tribu-samoyedes/
      Contactez-moi par mail à tribu_samoyedes@hotmail.com ou au 06.98.76.42.48.

    • Bonjour
      Nous sommes de ton avis !
      C’est pourquoi fort du même contact, nous avons fabriqués une roulotte autonome.
      L’idée est de quitter ce monde de fous pour une vie en roulotte tracté par un cheval. Notre démarche est fondée sur une application et implication personnelle dans l’écologie.
      la roulotte est équipée de panneaux solaire, chauffage au bois et une réserve d’eau d’environ 200 litres ; coin cuisine, frigo, bain, wc. la surface habitable est presque doublée car (Mir roulotte ; tel est son nom) est modulable.
      Nous sommes maintenant à la recherche de lieux d’accueils ; afin de poursuivre notre projet en restant le plus possible dans une légalité imposée !
      Ton idée d’acheter un terrain n’est pas à laisser de coté ! Nous sommes intéressés par cette démarche ! Il nous semple important dans ce sujet, de ne pas oublier les moyens de subsistances nécessaire, et passant par l’économie de marché, l’aspect santé ne doit pas être négligé pour pérenniser une autre vie !!!
      Prenez contact avec nous si vous pensez que nous pouvons nous aider.
      A bientôt.
      Catherine et Philippe

    • bonjour ! je suis encore citadine car avec "charge de famille" comme on dit ...pour achever ma mutation que j’ ai programmée sur quelque temps je vais au travail en vélo par tous les temps, et participe 2 fois par an à des camps de vacances "yourte et feu de bois" où le seul luxe est l’ eau courante .Le Week end je vais couper du bois en foret, et je m’ arrange pour réduire mon train de vie petit à petit en laissant tomber les objets, loisirs, préoccupations qui deviennent inutiles progressivement . ça marche ! Hélène

    • Bonjour Hélène
      Ta démarche est intéressante... Quels sont ces centres de vacances dont tu parles ?

    • Je viens de lire votre message. Vous avez construit une roulotte... Je suis "au bord" de la même démarche. Et je me pose plein de questions. Peut-être vous pourriez me répondre (construction etc...).
      Quand aux autorisations et divers permis j’ai quelques réponses.
      A bientôt
      Martine
      06 88 46 62 36

    • "il faut se rassembler pour acheter un terrain perdu ou collines et ruisseaux permettront tout ce que vous désirez" Jvoudrai savoir où sa en est actuellement. Merci

    • Bonjour,

      Je tombe par hasard sur ce site qui ne me laisse pas indifférente, comme bien d’autres, enfermés dans un système, sans conviction, avec de réelles besoins d’ailleurs, de vrai...

      Mais au départ, amoureuse de nature et maître d’un samoyède, en voyant combien de laine je récupérais à chaque brossage, je me disais quel gâchi de jeter cette matière première, tellement belle !

      Problématique moderne : où trouver quelqu’un qui sache carder et filer aujourd’hui ?

      Je découvre avec bonheur ce message d’une amatrice de samoyèdes qui a su passer le pas et je suis autant intéressée par la personne, sa démarche, son expérience que par...la laine de nos chiens !

      Si ce contact est toujours valide, je serais ravie d’échanger !
      A bientôt j’espère

      Christine

    • Bonjour, je voudrais une estimation pour une roulotte minimaliste de type studio, avec SDB et kitchinette, habitable été/hiver, si possible autonome en energie (chauffage/eau chaude, branchements él) et toiture végétalisée, bardage ext bois naturel. mais ce qui est proposé est absolument hors de prix et pas forcément aussi autonome que voulu....
      Merci de votre aide

    • Je possède un grand terrain de forêt en montagne au Québec avec une petite rivière
      en bordure je prépare le site depuis plus de quinze années déjà je fini tous juste
      la construction de ma cabane avec en grande partie les matérieaux disponibles en place...
      arbres, roches... et tout cela en conformité avec les différentes législations... c’est dur...
      c’est long... c’est coûteux... mais c’est fait donc réalisable !

      50ans la semaine prochaine... et j’aménage !

      Ne vous décourager pas... c’est la force du rêve qui fait vivre...

      J’écrit ce petit texte en partage avec tous les rêveurs et rêveuses du monde... fesont nos rêves
      et le monde s’en trouvera sûrement un peu meilleur ! ( pour nous en tout cas)
      Aimé-Guy Beaulieu Québec Canada

    • je ne suis pas la à 42 ans pour me morfondre à détéster ma vie
      8 ans d’aveyron à fait de moi un être que je ne connais pas.
      je ne veux plus jammais être ça, une esclave au donneur d’argent,
      j’existe mais devenue transparente, l’objet perdu a trouvé preneur
      mais pas le bon, et je risque cinq vie aucunes issues possible
      je le sais c’est fini

    • je sui dacore avec toi ces un proger que je suit entrin comencer a planifer .jai jamai trouver une persone qui avai la meme ideo que moi .jabite au canada et je sui sur que le gouvernement ne peu rien fair contre sa notre teritoire est trop grand si tu veux parler avec mon eml ces aleblanccyre@yahoo.ca

    • salut je m apelle falko jai 40printemps et je les porte depuis 6 ans environ sur le dos et dans les jambes (merci a la vie et a ma mere malgre tout)
      je ne pas vraiment un endroit a moi,mais je decouvre depuis deux ans le jura
      anssi je vais de temps en temps a la rencontre des gens biensur en montagne pour y echanger et partager ce qu jai a proposer et apprendre les plantes med.ET comestibles et tout ce qui va avec et rime a l autonomie etc...,ce ne pas facile mais ce bon la débrouille,je peux que te encourager a poursvivre ton reve meme si ce dure !MAIS tu serra penser par toi meme.BONNE COURAGE ET PERCEVERANCE surtout reste toi meme.

    • salut cher vagabond
      je viens de decendre à st.claude de la mainmorte,il est souvent temps de ce occuper de l essentiel,a savoir ce nourrir,faire du feu se proteger de la pluie bref de papiers malheureusement ou vis ver ca car il faut bien ce organiser un minimum mais au mieux possible car un fillet de securite oublige,si tu n as une cmu ca pourrais aler très mal a moins que je me prends pour dieu ou je joue au rambo dans ca couchcullotte.ABIENTOT ET SOLEIL EN FACE A VOUS
      FALKO

  • J’aimerai bien entendre les personnes qui ont des cabanes raconter comment elles les ont fait, et si elles ont des problèmes avec l’administration ? Construction ilégale ou légale ?

  • Mon rêve est de vivre en totale indépendance dans la nature, dans un environnement magnifique, ou la faune et la flore sauvage abonde sans qu’il y est de danger iminent, un environnement ou les paysages sont epoustouflants....
    J’ai choisi la nouvelle zelande......
    mais la solitude n’etant pas mon objectif, je rechercherais donc des gens partageant le meme rêve et je suis prêt à écouter toute suggestion et toutes questions, voilà mon e-mail :
    (pas serieu, s’abstenir )
    zedd_zeddicus_zorander@yahoo.fr

    • J’aime partagé les rêves aussi... si je pouvais des demain avorter cette société je le ferais sans hesité... mais je suis né sous ses lois sur ses terres... je suis redevable ... de mes 21 années de vie !
      MAis un jour l’appel de la liberté sera trop forte, je vis dans une perpetuelle urgence !
      Mon rêve serais d’arpenter les steppes de Mongolie, et me former à la vie nomade avec les Mongols... j’y suis deja allé... mais seul il n’y a pas d’intêret ... comme ils disent tous, il faut pouvoir former une communauté actif qui pourrait se suffir à elle même et pouvoir échanger le savoir, non plus des idées abstraites.. mais un savoir tangible actif !
      a+ tard SAN

  • Bonjour Nous sommes un couple de quadras qui avons décidé de quitter ce monde qui ne nous convient pas ! Nous sommes dans "la construction d’une vie" en roulotte pour un "long voyage sans retour" sur les routes de France et d’Europe. Accepteriez-vous de nous faire parvenir des renseignements sur les possibilités que vous connaissez de réaliser une roulotte autonome répondant à des besoins fondamentaux et précis, (hauteur, largeur, longueur, droit juridiques, autonomisation et matériaux). Nous pensons, que votre démarche rejoint la notre, et que nous pourrions échanger des connaissances afin de pouvoir continuer à croire que tout est possible ! Votre tranche de vie nous intéresse, car nous avons besoin d’un port d’attache (une station d’accueil) en parfaite cohésion avec notre esprit. Notre motivation dépasse les idées préconçues, car notre besoin est de se réaliser, nous en avons les moyens, la force et les connaissances ! Nous vous remercions, pour l’attention que vous porterez à nos recherches et les réponses que vous y apporterez ! Très cordialement. Catherine et Philippe

  • bonjour,
    Je suis élève en art appiqué et en ce moment j’étudie la cabane ,l’habitation la plus primitive.
    J’aimerai savoir quel est(car apparement vous en possédez une) ou a été la cabane de votre enfance ?
    j’aimerai si possible des photos..
    merci d’avances...
    (envoyer moi vos descriptions ou photos sur mail : bzzz1@club-internet.fr)

  • bonjour, je suis une nana de 47 ans, j’ai voyagé et errer sac sur le dos ou sans sac, parfois avec ma couette pendant 15 ans, allant de collines en collines et de pays en pays, comme nos ancêtres les nomades. Rien de tel pour supporter le quotidien pépère et répétitif, mais maintenant je suis en manque d’espace, je marche chaque jour des heures et des heures dans la nature, mais j’en veux plus, je veux pouvoir y vivre en permanence, le matin ouvrir mes volets sur les champs et les montagnes et entendre tous les bruits de la nature, voilà ce que m’ont appris les voyages, la vraie vie, simple et avec un maximum..... d’oxygène. bisous à tous.

    • salut la miss de 47 ans qui a vecu se que j’aimerai vivre.je me presente je m’appelle pierre et j’ai 18 ans.j’aimerai tant partir comme toi vivre en parfaite autonmnomie avec le nomadisme et la nature pendant 2 ,3 ,10 15 ans peut etre peut importe.mais se voyage me fait un peu peur.peur d’etre seul d’avoir froid de mourrir de faim ou de soif. etes vous partie seule ?comment faisiez vous pour vous alimenter ?pour ne pas mourrir de soif ou de faim ?aviez vous un itineraire tracé ? ?merci de bien vouloir me repondre sur mon adresse email. levieuxmouton@hotmail.com .

    • bravo pour votre courage votre allant votre volonte de sortir des sentiers battus moi je reve de vivre dans la nature en dordogne peut etre dans un tout petit chalet et qq animaux
      mon e mail moniquechat@wanadoo.fr

      a bientot et merci de m avoir fait rever qq minutes

    • oui la dordogne superbe departement mais que d ennuies par nos elus ,architecte des batiments de france ect...ex pas de chalet,donc je plante ma yourte me retire dans mes bois et espere vivre tranquillement et malheureusement discretement......

    • j’ai une parcelle en dordogne sur laquelle j’aimerais implanter une cabane ! quelle prise de tête ! alors, je pense à une yourthe, mais j’ai aussi besoin de l’accord de nos chers élus ! ( le climat de la dordogne n’est-il pas trop humide pour une yourthe ?) comment avez-vous eu l’accord pour vôtre installation ? merci.

  • Amis terriens
    l’utopie capitaliste nous gangrène l’esprit et pourtant,
    serions nous prêts à quitter cette vision du monde.
    Nous sommes nés dans un univers de consommation frénétique et c’est par un outil de cette société que j’envoie ma bouteille.
    Il est possible de vivre en parallèle de ce monde avec le soutien de ses habitants et dans un mouvement perpétuel.
    Une forme simple d’un nomadisme actuel, usant des dernières technologies afin d’être les médiateurs d’une renaissance culturelle de l’humanité.
    cette dernière a besoin de toutes urgences d’un zephyr d’espérance.
    N’hésitez plus franchissez cette limite virtuel qui vous separe du monde libre. Celui du vrai Libre-échange...

    • Salut à toi cher compatriote citoyen écologique !
      On a une question à te poser, un ami et moi : comment on peut le quitter ce foutu capitalisme ? l’idée de vivre en autonomie dans la nature nous hante et on est sur la touche pour le moment. on cherche des gens qui pourrait nous donner des infos, des témoignages, des réponses à nos petites questions...
      tu pourrais nous renseigner ? en tout cas, ça fait plaisir de voir des gens qui ont les memes idées que soi.. ;)

    • Je viens de recevoir une bouteille sur le coin de la figure, ça m’a étrangement réveillé, je rêvais que mon monde était une longue cicatrice qui traversait de vertes forêts jalonnées de cabanes perchées dans des arbres entortillés. J’ai eu mal à mon blogue quand ma conscience dans cette triste réalité qui est la nôtre s’est rappelée son état d’altération. Rien. Nada. Que nif. Pôvreté. Aucune remise en question de l’industrialisme, du technicisme moderne, aucune tentative d’analyse des courants idéologiques profonds qui gouvernent actuellement : matérialisme, économisme, consumérisme, néocapitalisme, turbolibéralisme.
      En tant qu’alter-bondialiste, accrobranche connecté sur planète-baobab, écri-vain ennemi du di-vin, je me devais de réagir, de débrancher l’utopie intangible qui nous gangrène l’esprit, de rallier d’autres volontés, pour une renaissance perpétuelle de l’humanité.

    • salut à vous amateur de liberté,j’ai bien quelques experiences à partager avec vous (sans prétention) ;des ptit coins ou la nature t’envahie et te ramaine à l’essenciel Sans vouloir posseder , il faut tout simplement apprendre ou ré-apprendre à ,ecouter,sentir ,regarder ,toucher ,sans vouloir posseder juste survolé , sans trop casser ,et surtout aprecier on fait qu’passer,la foret amazonienne ma hebergé quelques années et ma bonnifié comme une fée, surtout ne jamais lacher c’est convictions ,la vie est trops belle ,le meilleur est à vivre au quotidiens ,faut juste trouver le bon coins
      Si vous avez besoin de vous rassurer j’vous laisse mon adresse ,sinon foncez
      zoomcanal@hotmail.fr

    • zut juste un truc "zoomcanal" par MSN " .Voila c’est mieux.
      c’est open pour tous.

    • Salut bubu et mia, j’arrive un peu en retard. J’élève seule mes deux petits orphelins. J’ai grandit comme une sauvageonne et ça ne m’a jamais quitté. J’attends qu’ils soient grand pour pouvoir poursuivre mon idéal( laissé de coté par les obligations et dictats auquels j’ai étée soumise comme nombre d’entre nous). Je suis comme vous , je cherche des témoignages et des échanges d’expériences pour la suite. Je lis, je fouine, je me renseigne et je pense à vous tous car je vois qu’on est embarqués sur le meme bateau : on voudrait bien qu’on nous lache les baskettes mais si on y va trop fort pour ces messieurs-dames qui font les lois, on risque de les trouver en travers du chemin. On va essayer de passer inconito...

  • je crois que tous sur ce site nous voudrions cette vie, aujourd’hui oubliée. mais il existe des facteurs négatifs quant a la realisation de ce projet-surtout les jeunes-comme les parents,la famille, les amis etc...j’ai 21ans et cela fait 4ans que je souhaite partir de cette vie que je trouve insensée mais je sais qu’il y a un obstacle face à moi,mes parents ! comment le leur annoncer sans les brusquer ? c’est un reve c’est vrai, mais certains se realisent...j’y crois et je veux le realiser.je vais toous les week-end en forêts et j’ai un abri à mon actif(abri, pas cabane ni cabanon !) d’a peine 2m2.je prepare une nouvelle cabane plus grande et plus isolée facon trappeur avec des troncs de bouleaux trouvés dans les bois. je cherche des personnes prés d’evry dans le 91000 ou prés de soisy sur seine ou plus generalement l’essonne

  • Chacun ici semble avoir son reve, son idéal... mais reste seul. Ce n’est pas parce qu’on veut quitter la société que l’on est nécessairement condamnés à etre seul, bien au contraire.

    Seulement rester isolé dans son coin avec son projet ne facilite pas les choses pour le réaliser. Personnellement, je souhaite vivre dans la nature, fonder une communauté autonome qui s’installerait en foret.

    Aussi, j’aimerai que toutes les personnes ayant ce projet, ayant expérimenté ou voulant expérimenter la vie dans la nature me contactent et décrivent leur propre projet ici, afin que les personnes motivées puissent se rencontrer et réaliser ensemble leurs reves.

    Je laisse mon mail : eithelarien@hotmail.com

    Et pour les intéressés sérieux n’auraient pas souvent accès au net, n’hésitez pas à me laisser vos coordonnées afin que je puisse vous joindre.

    • Ce n’est pas mon but de rester seule.
      Mon projet est de créer une tribu de personnes restées fidèles à un mode de vie ancestral en harmonie avec la nature.
      Cela ne veut pas dire non plus s’isoler du monde extérieur mais plutôt une vie en parallèle, simple et rythmée par la nature et les saisons à la recherche d’un art de vivre différent au quotidien parfois difficile mais symbole d’indépendance et de liberté.

      Au camp, je vis avec une petite meute de Samoyèdes (chiens de traîneaux) et je file de la laine au rouet et au fuseau avec le sous-poil que je récolte lors de leurs mues.

      Si certains sont tentés par cette vie, alors contactez-moi par mail : tribu_samoyedes@hotmail.com ou au 06.98.76.42.48.
      Voir également sur http://perso.wanadoo.fr/tribu-samoyedes/

    • une idée plutot interessante, tu en est ou ?

  • je laisse aussi mon numéro de portable : 06 26 34 08 48 (sfr). j’assume ce choix car j’ai confiance. si l’on s’aasemblait pour créer une communauté, nous pourrions acheter un terrain et etre dans les normes envers la societe.

  • Hé Ho Je suis à Bruxelles à l’Oeuvre nationale des aveugles.J’anime des ateliers pour enfants déficients visuels et aveugles. Cette année nous avons décidé de construire une cabane dans un coin du jardin. Les enfants ont dessinné (en relief) et construit des maquettes avec des cartons et des bouts de ficelle. Ces 10 enfants (8 ans) viennent en bus d’une école spécialisée. Nous avons fixé 3 dates de 9h30 à 11h pour réaliser la cabane. C’est peu, je sais. Ma crainte est : qu’est ce que je fais s’il pleut. Qu’est ce que je dois prévoir comme matériel (pour le moment, il préparent une liste avec leur institutrice)Bref, je panique, j’aurais besoin d’aide pour le choix du matériel et des outils et pour la réalisation.
    dates : mardis 22 mars, 19 avril, 17 mai 2005
    Faites moi un petit signe...

    Anita Beni documentaliste
    www.ona.be

  • Aujourd’hui je suis content,heureux !!.Oui en effet ça fait longtemps que je faisais des recherches sur internet sur les communautés,j’en ai trouvé quelques unes comme la Ferme du Hayon en Belgique. Mais là j’ai lu des messages de personnes vraiment motivées !ça fait du bien de se sentir moins seul !
    Merci.
    Je vais contacter certaines personnes, ça s’est sùr !
    Je ne sais pas si cela vaut la peine mais je vais me présenter : j’ai 20 ans, je suis en deuxième année Aministration Economique et Social : ça peut paraître paradoxal de suivre des études en rapport avec l’économie mais je crois que c’est le meilleur moyen de pouvoir critiquer, de contrer cette société capitaliste, de consommation : d’abord comprendre puis critiquer et finalement construire . PLus tard je souhaite cultiver des plantes médicineales, avoir un bout de jardin, une ou deux vaches, quelques chèvres et moutons,....cela peut faire sourire mais c’est comme ça que je voie la vie : une vie simple !
    Voilà je laisse mon mail : flo.demain@voila.fr
    A plus tard.

    PS : Dossier intérressant ds Courier Internationale qui s’intitule"Ralentissez !Bienvenue dasn l’ère du slow".

    • en effet tu n’est pas le seul a voir la vie avec une petite maisonnette, 3 cochons, des poules, un grand jardin, et un morceau de bois etc.
      j’ai 28 ans 2 ans et demi a travailler dans l’environnement comme chargé d’études avec pour supérieur des commerciaux ou pire des ingénieurs qui se prennent pour des stars, alors qu’ils n’ont aucune notion d’environnement.
      Résultats 50 heures par semaine devant un ordinateur a travailler avec des cons (pas tous quand même) et le soir juste le temps de se mettre un truc au micro onde.
      Le seul moment de détente et de voir mon jardin évoluer chez mes parents.

  • bonjour je suis étudiante en ecole d’ ingénieur en sécurité. Je voudrais savoir quelle est la législation existante en ce qui concerne les cabanes dans les arbres, sachant que celles ci accueillent du public pour dormir une nuit !!!
    Pourriez vous me répondre s’il vous plait.... merci d’avance

    • bonjour,

      je viens de rentrer en contact avec une personne dont le métier est de construire des cabanes perchées, en lui posant la question de la legislation, celui ci m’a répondu qu’aprés en avoir construit plus de cinquante, il n’a jamais été exposé à un problème quelconque, car selon lui il n’existe pas de législation spécifique.
      je te donne son mail :info@la-cabane-perchee.com

      Donc théoriquement, tu ne doit pas avoir de problème pour te poster dans les arbres, car pas de législation pour ce qui ne touche pas le sol.... eh oui !!!
      Le seul truc, ne plantes pas de clous et de tiges ferreuses dans les troncs, tu les fera crever. Un autre truc, sauf si ton terrain possède un arbre majestueusement imposant (d’ou le respect) ta cabane sera pas bien grande...mais vivable.

    • Bonjour,

      Si je suis proprietaire d’un terrain agricole, puis je construire une cabane dans les arbres sans autorisation ou permis de construire ? merci pour l’info. Alain

    • Oui car l n’y a pas de législation pour les constructions hors sol, c’est à dire qui ne touchent pas le sol.

    • salut il y a des regles qd meme sur la construction de cabane percher ; c comme une cabane sur piloti, audela de 20M2 tu dois fair une declaration a la commune dont tu depends ; a 35m2 une simple demande de permis de construire sufi ; a partir de 70M2 il faut faire appel a un archi puit un bureau d’etude avant le permis.
      mon mail : chevreenherbe chez no-log .Je m’appel JEAN

    • Es-tu sûr de ce que tu dis que pour une cabane sur pilotis de moins de 20 m2 aucune déclaration n’est nécessaire ?

      Chris

      Voir en ligne : http://akasite.com/795/

    • Bonjour,

      Moi c’est Franck, il y a 3 ans, j’ai fait 5 demandes de permis de construire consécutive pour construire une cabane de 20m², auprès de la DDE local. Et à chaque fois, mon permis a été refusé. J’ai fini par construire tout de même ma cabane, et comme on ne m’a rien dit, je l’ai même agrandit, aujourd’hui, elle fait un peu moins de 35m². Mais là ou le rêve se casse, c’est que le maire de la commune m’a envoyer un courrier me demandant de demonter intégralement ma cabane sans délais !
      Je ne sais pas quoi faire, est-ce que vous pouvez m’aider, ou m’indiquer ou trouver des solutions pour sauver ma cabane ?

      Petite précision, le terrain sur lequel est construit ma cabane, m’appartiens, mais c’est une terre agricole en zone NC...

    • OK pour la législation, mais peux-tu être plus précis en me donnant les articles de loi ??

    • Il y a peu être une solution, mais je n’ai pas de recul dessus, je peut juste t’orienter vers un texte de loi au sujet de la prescription : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F642.xhtml

      A toi de trouver des preuves ou des temoins pour prouver que ta cabane a été achevée il y a moins de trois ans !

      Bon courage,
      V.

      Voir en ligne : http://vosdroits.service-public.fr/...

    • Bonjour

      Pouvez vous me donner qq infos que vous avez sur la construction de cabanes
      permis de construire ? Déclaration tx ? etc... Merci

    • Bonjour
      J’ai un projet de cabane

      le maire n’est pas chaud du tout, de plus il rétorque que je suis en zone Naturelle et qu’il va poser la question à la DDE.
      Autant dire que si on me demande de remplir un permis de construire c’est foutu.
      Il me donne quand meme la parole au conseil municipal du 15 decembre prochain
      QUE FAIRE ? POUVEZ VOUS M’AIDER ?

      Merci d’avance

      M. BROTTES

      Voir en ligne : http://www.reiller.com

    • Toute cabane, quelque soit la surface, doit-être déclarée !

    • Je travaille en forêt et je constate tous les jours que les arbres finissent tous un jour par casser sous l’effet du vent, des attaques de champignons ou d’insectes. La sécurité d’une cabanne dans un arbre est donc très relative et tout à fait provisoire.D’ailleurs , la seule chose sensée à faire dès qu’il y a un vent fort en forêt, c’est de sortir du bois au plus vite .Savez vous aussi que la foudre adore les arbres ? Chris

    • bonjour, je suis Jean-Jacques nous venons ma compagne et moi même d’accheter un térrain trés boisé (Chênes ,verts, et blancs .nous avonns le projet d’y déposé une cabane a cheval sur 4 arbres de 35 a40 m2, refus du maire qui ne nous autorise qu’une cabanette,(nous sommes dans le sud) de 3 M3.mais je vois a travers l’article de pierre que, pas delégislation pour ce qui ne touche pas le sol, c’est ce que je savais pour l’avoir expérimenté dans la région de fontainebleau en 84et cela avait parfaitement fonctioné,mais là "mr le MAIRE n’est pas spéciallement disposé,(c’est un endroit complétement planqué,un terrain en trois"étagéres "
      Ce que je voudrais savoir trés exactement c’est, quel sont les arguments a dévelloper en cas de ""conflic"" que la cabane est a 2 métresde hauteur,qu’il me produise de visu, l’existence d’une lois ?
      ou bien lui est -il possible’avec simplement son autoritée de MAIRE de me faire démonter,ou de m’éjecté manu militarie.?????MERCI,j’espére ne pas m’être trop étallé

    • 3 ans : c’est la prescription pénale. Celà n’empêche que tu es toujours en infraction et que tu dois la démonter.

    • bonjour, je viens de parcourir votre forum pour la premiere foi et tout simplement parceque je me posais la meme question,bref excusez moi mais je suis i=un peux perdu etons soumis a une demande ou non ?en ce qui concerne le recourt des 3 ans je sais mais es ce que l’on est soumis a cette regle si dans le code de l’urbanisme il n’est pas mentione pour les habitation suspendu par exemple ?
      En ce qui me concerne j’ai une foret en zone verte et j’aimerai faire de cabanes avec un parcours dans les arbres pour ce rendre a chaque cabanes suis-je ou ne suis pas soumis a une DT ou en a un PC ? si vous pouviez me mettre en lien l’article je vous en remercie d’avance.
      rom

    • alors, voilà en tant que cabanier apprenti : une seule et unique règle, la discrétion.Il ne sert strictement à rien d’aller demander un permis de construire ou quoi que ce soit pour une cabane en dessous de 20 m2.Si toutefois vous voulez demander au maire son accord de principe, faites vous introduire au conseil municipal par un ami qui connait bien le maire (malgré tout ce qu’on peut dire sur la démocratie voyons les choses en face, dans un village, il y a les amis de la municipalité et ses ennemis.)ensuite prévoyez un pot de confiture , une bonne bouteille ou quelque chose comme cela.En fait ce qui embête les municipalités c’est excuse officielle ouvrez les guillemets " la cabane dénature le paysage" a ceci rétorquez lui que la déchetterie locale détériore complètement le paysage rural (ou autre chose, il y a toujours de ces sujets sur lesquels les maires se sentent mal à l’aise !)l’excuse officieuse c’est "oui mais combien ça va couter à la mairie en raccord, en transport etc.. " là jouez la carte de l’autonomie (autoconstruction, récupération d’eau de pluie , énergies renouvelables etc...)

  • Je viens de decouvrir ce site tres interessant, pour ceux qui ont de certaines frustations quand a la vie urbaine, je vous proposes un livre d’un ami, Olaf Candau, titre : UN AN DE CABANE, edition Guérin chamonix, pour resumer : Sans autre technologie qu’une scie, une hache et un fusil, Olaf Candau s’est enfoncé dans le Yukon, vers le mythe du Grand Nord canadien
    Un an de cabane, un an de silence, de conflits avec les martres et les ours, un an d’échecs avec les poissons, un an à bâtir et à se protéger
    Un an de vie, de la vie la plus simple qui soit.

    A+

  • Jeune homme recherche logement dans un environnement naturel sain et plutôt isolé ( chambre rustique acceptée ) contre travail dans divers domaines.
    Très motivé par l’ecologie, j’adore la nature, les animaux , la renovation d’ancienne maisons, l’auto-ecoconstruction et bien d’autres domaines...
    J’ai des connaissances theoriques dans la construction de maisons en paille, le bois cordé et dans d’autre construction alternative (douche solaire, cuiseur solaire, phyto-epuration, agriculture naturelle, etc...)
    Ouvert à toutes propositions meme si cela ne correspond pas exactement à ma demande !
    sourcier.chase@caramail.com

  • Bonjour à tous,
    Arrêtons de se voiler la face !
    La vie en totale autarcie est impossible en France et ce pour plusieurs raisons :
    Les Lois concernant la pêche et la chasse par exemple. En effet, les deux sont payants. De plus, beaucoup de conditions sont à respecter concernant les espèces, les zones et les périodes. Donc, pratiquer ces deux manières de survivre sans connaître ni respecter ces chartes nous exposent à des risques par rapport aux lois, au gouvernement etc…
    Vivre dans une cabane construite sur une zone réglementée ou interdite, c’est aussi s’exposer à divers problèmes (encore et toujours….)
    Donc, que faire ?
    Etre un bon citoyen et respecter tout ce que l’on nous propose ? D’accord, mais voyons ce que l’on nous propose…alors…ah ! bah rien. C’est bizarre. Je me demande pourquoi. Tout simplement parce nous vivons en société et que le gouvernement ne nous vois pas, nous, les écologistes, les rebelles ou tout simplement amoureux de la Nature. La France a d’autres problèmes. C’est donc à nous de travailler ENSEMBLE pour arriver à cette « autre » vie. Celle en harmonie avec la Nature.
    La semi-autarcie : C’est possible. Nous avons divers exemples :
    -  Christine et ses Samoyèdes, dans les Alpes.
    -  Le village de cabanes des deux frères, dans le Sud, près de Florac.
    Le principe est simple : Vivre au plus près de la Nature sans pour autant renier la société actuelle- tel l’anarque d’Ernest Jungger. C’est aussi essayer de se nourrir de façon « bio ». Le commerce équitable est un bon exemple. C’est aussi essayer d’être le plus autonome possible (cueillir des champignons et châtaignes à l’automne, les mûres l’été, faire des confitures, se confectionner des vêtements de laines avec la mue de chiens ou de chèvres et pleins d’autres activités….)
    La totale autarcie : Pour moi, en France ou autre pays dit « civilisé » : C’est impossible. Trop de lois. Trop de restrictions. Trop de risques. Mais, pour quelqu’un qui se moque de finir en prison ou de payer 50000€ d’amende, la vie en autarcie est sans doute possible. Encore que…Qui, sur ce site est capable « réellement » de vivre de lui-même ? De fabriquer TOUS ses vêtements lui-même ? De chasser ? De pêcher ? De se soigner tout seul ? Oui, il y a des personnes qui savent, qui ont la connaissance, mais ont-ils la pratique ?
    Pour vivre dans la Nature, il faut déjà y survivre. Nuance.
    Le Nomadisme : Ce style de vie est tout à fait possible. L’exemple le plus concret concerne certains pèlerins. Ils ne vivent que de pèlerinages. Nourrit par l’Eglise, loger par l’Eglise etc…
    Pour les athées , pensons donc aux grands voyageurs tel que Nicolas VANIER ou Mike HORN. Pensons aussi aux Touaregs. A bien d’autres tribus nomades existantes encore aujourd’hui. Le principe est simple une fois encore : Marcher, rencontrer, partager, errer…Pour survivre, travailler un peu quand cela devient nécessaire. Je connais quelqu’un qui travaille et s’enfuit 6 mois au Mexique, ou au Pérou. C’est une manière de vivre comme une autre. Ne se satisfaire que du nécessaire.
    Pensons aux derniers des trappeurs du Canada. La vie en totale autarcie est possible dans certains pays.

    Sur ce site, beaucoup de personnes s’inventent des histoires. Juste en lisant certains mails, on sait tout de suite si ce que raconte la personne est vrai ou non. Ceux qui ne parle que d’ « eux » et de leurs pseudos connaissances ou capacités sont les premiers visés. Ils ne racontent rien de concret. Ils n’ont pas de but –ou n’en parle pas-.
    Je pourrais exposer mes passions mais ce n’est pas mon but. Je veux déjà toucher ceux qui souhaitent que les choses avancent et prennent de l’ampleur. Pour y arriver, nous devons passer par la « rencontre ». Le grand rassemblement. Cela fait trop longtemps que l’inactivité règne. Avoir les idées, lire des livres, tout cela est formidable, mais où sont les actions ?
    Ensemble, nous pourrions peut-être discuter, échanger des idées, partager des vies, des passions. N’est-ce pas le but de ce site ? Nous rassembler pour ne pas être perdu, ronger par la solitude ?
    Mon projet : Amener les personnes de ce site à se rencontrer dans un grand rassemblement que nous déciderons par la suite. Le centre de la France me paraît logique.

    Vivre des expériences de survie, c’est simple, il suffit de partir à 3 ou 4 avec un peu de matériel et des connaissances. On applique. On se trouve face à des difficultés. On apprend. On se forme. Voici un très bon livre sur la survie sorti récemment : AVENTURE ET SURVIE. John Wiseman. Hachette Pratique. 18 €.

    Il existe aussi certainement des stages dans votre région. Feuilletez le catalogue de Sorties Nature du magasin Nature et découvertes. On y trouve des sorties, des stages etc… qui ne sont pas très onéreux. (entre 5 et 20€ les sorties de moins d’une journée).

    Le mieux : Apprendre grâce à un livre et appliquer tout seul ce que l’on a appris.

    En conclusion : Vivre en pleine Nature est chose difficile mais possible ! ! ! Seulement, oui, il faut ce bouger et s’unir. Je laisse mon mail a qui souhaite me joindre pour discuter, ou m’engueuler pourquoi pas. J’ai peut-être dit des conneries. 
    Eithelarien@hotmail.com Grands pas

    PS : S’unir ne veut pas dire vivre ensemble mais unifier les pensées, les passions, les expériences vécues pour consolider un groupement. Pas une secte. Echanger pour mieux comprendre. Partager pour mieux vivre. Se regrouper, cela peut passer par la création d’une association, ou vivre des expériences ensembles pour ceux qui le désireront. Je pense que si chacun y met un peut du sien, on peut arriver à quelque chose de vraiment concret. J’appelle donc « tous ceux qui se sentent étrangers sur leur propre terre » à me contacter ou à répondre via ce site. Je ne me suis pas trop dévoilé dans ce mail mais il y a des raisons. Je pense qu’il faut savoir se réserver. De toutes façons, nos passions se rapprochent très certainement….
    Amis randonneurs, amis pêcheurs, amis chasseurs, amis coureurs des bois, amis poètes, amis agriculteurs, amis écrivains, amis voyageurs, chacun à la parole.

    • Bonjour bonsoir,

      je lis vos articles et messages, je vois que certains (certaines) souhaiteraient vivre plus proche de la nature, c’est parfait. Moi je suis devenu bien urbain, j’adore internet, et le confort de la vie en ville aussi.
      Je restaure une ferme en pleine campagne isolée, et je prends des photos avec ma chérie, nous faisons un site LUXE CAMPAGNE dans lequel nous présentons l’art de vivre à la campagne pour nous. La campagne n’est pas exactement la nature. La vie dans la nature n’est pas toujours le paradis non plus (c’est mon point de vue).
      Je suis né dans cette ferme que je restaure, pas d’eau chaude ni WC ni salle de bain ni téléphone. Et pourtant, c’était le bonheur.
      Nos enfants grandissent principalement en ville, pour eux aussi, je pense que l’enfance, c’est le bonheur. Il faut savoir où on veut aller, ce qu’on veut être, c’est cela le vrai luxe pour moi.

      Voir en ligne : Amis des campagnes...

    • Bonjour.

      Nous sommes d’accord sur beaucoup de vaux observations, c’est pour cela que nous avons choisi de partir !

      Mais il nous reste encore à résoudre des tas questions dont l’aspect juridique est la plus complexe.

      Mir roulotte est née concrètement cet été ……..

      Il y a plein de raisons pour partir, et certainement beaucoup d’autres pour rester.

      J’aime la phrase de Montaigne : ’’ Je sais ce que je fuis, pas ce que je cherche’’.

      Fuir l’ordinaire pour partir à la (Découverte d’un autre Monde).

      Partir, est souvent plus difficile que le voyage lui même. Partir, signifie se retrouver en déséquilibre, quitter le sentiment de sécurité apporté par tout ce qui nous enveloppe, tout ce qui nous (Format).

      Partir, c’est s’exposer au monde et à soi même.

      La roulotte MIR, est un moyen de mettre en application des connaissances acquises et de se prévenir contre l’intrusion des nouveautés fatales, qui empoisonnent le monde et transforme l’homme en cobaye !

      Inutile de leurs rappeler la prudence, au bon sens.

      Ils nous parleront, de fuite, nous prendront pour des réactionnaires tournant le dos à l’avenir et même d’homme des bois !!!!!!!

      A ceux-ci, je leurs répond : « oui, une fuite, mais une fuite en courant ! ».

      Il me parait maintenant évident qu’une solution dans la douceur de vivre, dans la lenteur du temps, peut- être dans le passéisme serait « l’autrement, l’autre chose à exploiter !? Non je ne préfère pas la bougie à l’électricité !
      Dans ce monde ou il n’est pas de bon ton d’être angoissé ou de vouloir être simplement heureux, serein, en dehors d’un rôle, d’une place, qu’il faut tenir et/ou, la virilité et l’efficacité se mesurent qu’a travers la production et la consommation. Dans ce monde d’humanité ou l’idée de domination, domine, elle, l’humanisation ni trouve pas ça place.

      MIR ROULOTTE est notre moyen...
      Maison Intelligente Roulante

      L’idée est, de fabriquer une roulotte "autonome à énergie écologique et renouvelable" que l’on pourrait "poser" dans la nature, ou dans le fond d’un jardin. Une résidence secondaire peut-être ?! Dans un premier temps …….! Elle sera légère et équipée du confort nécessaire sans superflus ! Avec l’idée d’en affiner les détails pour qu’elle puisse se proposer à : « L’autre chose, l’autrement ! ».

      A propos de la roulotte :

      Mobile certes, tiré par un cheval : on peut la déplacer sur le terrain à la main elle ne nécessite pas de permis de construire ! Autonome, elle a des panneaux solaires photovoltaïques, récupération d’eau pluviale pour les toilettes à cassette, encore à venir d’autres aménagements, dont l’épuration de l’eau du bain et une utilisation en circuit fermé……………………………………….

      Voila après cette présentation, nous sommes impatients d’avoir des points de vues nouveaux sur ce choix de partir vivre nos vies en roulotte. Nous étudions différentes possibilités pour s’assurer une vie professionnelle en adéquation avec le nomadisme.

      A bientôt.

      Cordialement.
      ps : mail : clebigot1@club-internet.fr

      Catherine et Philippe. Les chats de mir roulotte

      Voir en ligne : Les chats de mir roulotte

    • Bonjour les amis, actuellement je vis dans un bateau 12m en acier. je vais construire une petite roulotte " chassis acier roues acier genre ceux des charrettes !" pour spectacles de rue, mais cela m’a donné l’idée de "cabaner" vivre dans une cabane ! mais je suis près de Paris...80 km, proche d’une forêt domaniale... donc !
      je cherche à joindre des personnes qui font, ont fait, vont faire, ce type de vie !
      bonne vie à vous !
      lorriauxalon@yahoo.fr
      Léon

    • bonjour a tous les amoureux de la nature et des grands espaces avant de vous decrire mon projet je vais me presenté j’ai 43 ans ,celibataire et j’habite en BRETAGNE MON PROJET : j’ai decidé de partir au moins 6 mois par an vivre dans les forets du CANADA ou de l’ALASKA ( a voir ) l’habitation sera une cabane de trappeur de rondins empilés ( deja 3 de construites de plus de 20 m2 a mon actif) le programe de la journeé " peche , chasse , lecture , ceuillette et bien sur ballade , les deplacements se feront a pieds ou a cheval et pourquoi pas en traineau pendant la periode hivernal je tiens a precisé que le projet n’est pas pour tout de suite mais il se feras . si des personnes hommes ou femmes sont interessés par mon projet ou on un projet identique au mien ou si ils veulent des renseignements supplementaires qu’ils n’hesitent pas a me contacé a l’adresse suivante serval56@wanadoo.fr

    • bonjour ! vivre dans la nature en circuit fermé c est tres possible mais pas pour tout le monde la civilisation actuelle
      n a pas amenée qe des mefaits c est vrait que l on peut
      vivre dans dans une cabane en bois s eclairer a la bougie
      boire de l eau(beurk)elever des volailles faire un jardin si on est seul ! au debut cest tout rose mais et la compagne
      combien de temps elle va tenir sans nouvelle robes sans coiffeur ??les enfants sans courant ,tele,ordinateur,voiture,
      bref tout ce qui est le quotidien de la vie actuelle
      le future
      le papa s il a du caractere restera dans sa cabane
      la maman se fera ceuillir pa un chercheur de champignons
      les enfants demanderont a aller en internat
      c est beau la campagne(j en suis)mais avec le
      modernisme
      j ai bientot 70 ans et ne peu plus faire de jardin ni corvée de bois il me reste que la tele,l ordinateur et ma femme plus le chien cest le pieds quoi !!
      amicalement edouard

    • Simplement Merci Edouard pour votre message plein d’humour et de sagesse car j’ai un copain "cabanier" qui a la cinquantaine et ne pourrais vivre comme lui. J’essaye de trouver un compromis entre son mode de vie et le mien. Et m’inquiéte pour la vieillesse, période de la vie où la force physique s’amenuise...Violette

    • Bonjour,

      je viens de finir ma cabane perchée. J’y consacre un minisite sur le lien suivant...
      Vous pouvez me laisser un petit mot par la page "contact".

      F. Pin

      Voir en ligne : http://perso.orange.fr/art-borescen...

    • bonjour

      je recherche des contacts avec des personnes qui construisent des teepees, afin de pouvoir aller m’installer dans la nature en toute autonomie un peu partout.

      manu

    • bonjour
      ma reponse sera courte !
      je vis dans un cabanon dans le gard a 4km dune petite ville je nai pas l eclectricité et juste l eau dun puit que je ne bois pas bien sur
      (douche et lessive)
      je suis propre et bien rasé , aucun probleme psyco somatho intello sexuel a mon actif !
      donc c possible !
      le seul probleme c qu on ne participe pas au pib de la france
      meme si le pi b est le produit int brut lol je ni participe pas
      je ne fume pas je ne prend ma voiture que rarement pour evite rles pv je ne bois pas et mange tres peu de vache folle et poule infecté !
      le plein de ma voiture diesel me fé a peu pres 2 mois et je consomme 100 litre deau par semaine pour douche et lessive
      il me fo un budget bouffe de 100 a 130 euros par mois
      comme je suis sur un terrain de loisir jai pas de taxe ni poubelle ni foncier ni quoi que se soit
      je dois dire que je vis cool
      mon seul probleme c que jai pas la tele pour regarder derrick et les conneries quils redifusent des centaines de fois
      voila c tout
      a bientot

    • avez vous pensez au parc de chasse en effet rien interdis de vivre a l interieur et de chasser a l’anne donc de pouvoir vivre en autarcie (il doit etre superieur a 20 ha cloture a 2m50 et empecher tout passage de gibier),c est une solution tres honereuse mais possible (en dehors des periode de chasse il est interdis de sortir des animaux tuer a l exterieur mais on peut tres bien les consomer sur place

    • Bonjour,

      êtes-vous sûr de la supericie minimum de 20 ha pour un parc de chasse ?

      n’est-il pas possible de chasser chez soi, si on a un territoire de 17 ha par exemple, entièrement clos ?

      quelles sont les espèces chassables dans ces conditions (sangliers) ?

      Merci d’avance

    • bonjour, soit on n’est riche, soit on doit être des mulets envers cette société, soit on doit prendre tout les risques à vivre hors la loi.

      je suis assez d’accord avec votre façon de voir les choses, mais voilà tant que l’on saura dirigé par des c.... qui ne pensent que pognon, profits, etc... on n’y arrivera pas.

      Où est la dignité et la liberté humaine de choisir sa propre vie, son habitation, etc..

      donc moi je voit pas d’autres choix, que de vivre sur le dos de la société, tant qu’il ne comprendrons pas le sens de la vie et le choix de chacun de vivre comme il l’entend.

      enfin si des gens ont la solution, connaisse un choix de vie libre et digne, qu’ils nous le fasse savoir, nous sommes preneurs, que ce soit en france ou à l’étranger.

      merci de m’avoir lu et aux plaisirs de vous lire.

    • Bonjour,
      Dans le cadre d’une émission télévisée, nous sommes à la recherche de personnes qui ont un mode de vie différent. (Je vis en roulotte, en tipi, en yourte, sans électricité..). Il s’agit d’un jeu, divertissement avec une belle somme d’argent à gagner.

      Si vous êtes âgés de 18 à30 ans, que vous avez une forte personnalité et un mode de vie original, contactez-moi à v.nicaise@le103.com.

      Merci et à bientôt,

      Virginie Nicaise
      01 55 93 21 50

    • Bonjour tout le monde.Je voudrai répondre au premier message qui est àl’origine de tous les commentaires suivants.Je suis lycéen j’ai 18 ans et je souhaite fortement le retour dans la nature.Oui, il est difficile de survivre dans la nature, ce (métier ? profession ? vocation ?) nécessite énormément de volonté de Puissance afin de s’adresser à la nature en tant que son produit pur (ce que nous ne sommes pas) Cependant la technique est un processus lent et ,afin de mener une vie en autonomie ou en interdépandance (je préfère ces deux mots à celui d’autarcie)des compromis sont nécessaires.En revanche ce que vous dites sur l’idée d’un rassemblement me fait peur.L’homme est naturellement pris au piège de l’égoisme culturel(il se sent exister en groupe et pour le groupe) .Rien de bon ne peut sortir d’un tel rassemblement.Contrairement à la doctrine marxiste, je suis persuadé que l’homme se doit de se libérer tout seul.Sinon dans ces cas là nous formerions ...quoi ? une association ? un énième parti écologiste ?une autre communauté utopique ? Si il veut apprendre à se libérer(l’homme), doit aller à l’information, et non pas rejoindre un groupe.La mise en place de ces sites est intéressante, mais elle ne fait pas tout.Pour ce qui est de la semi autonomie, je suis d’accord avec vous, il est nécessaire de faire des compromis, mais je suis persuadé que l’autonomie complète est réalisable à long terme.Pour cela j’étudie actuellement la permaculture qui me semble un complément très intéressant de la cabane (encore en projet) et bien sûr une source de nourriture intéressante.La dernière chose que je voudrai dire concerne le temps.Il n’est pas nécessaire (ni efficace) de se lancer à corps perdu dans la nature, un projet se réfléchit et se construit chaque jour par des gestes futiles (un dessin une idée, une sensation).C’est maintenant à nous de faire oeuvre de création, et je ne pense pas qu’il soit pertinent de critiquer les gens qui s’inventent des histoires ou qui n’agissent pas tout de suite ; après tout peut-être rêvent ils et font-ils des projets à leurs manières ?je finis en vous laissant mon email car peut-être apprécierons nous d’en reparler : syrdria@gmail.com

  • Nous possedons une gamme très variée de plantes médicinales et aimerions échanger avec tout chercheur sérieux qui désir se documenter ou approffondir ses recherches
    Email : homomysticus@yahoo.fr
    Tel : +22507283760
    Pays : Côte d’Ivoire

    • Bonjour je poursuis actuellement des études de pharmacie en Belgique et dans le cadre de mes études j’aimerais me procurer des plantes médicinales séchées en vue de l’élaboration d’un herbier,pourriez vous m’indiquer ou m’en procurer. Vous pourrez me repondre à cette adresse titine93430@aol.com

    • Bonjour,
      si tu cherche des plantes médicinales le meilleur moyen c’est de les rammacer soit même !
      Mais il y a des livres qui sont aussi bien qu’un herbier. le plus grand Ethnobotaniste pour moi c’est Pierre Lieutaghi, il a fait des recherche toutes sa vie sur le rapport entre l’homme et son environnement végétal, c’est passionnant et trés bien écrit. Un vrai amoureux de la nature, pour les amoureux de la nature... le livre des bonnes herbes, la plante compagne et le livre des arbres, des arbustes et arbrisseaux, sont les plus faciles a trouver.
      Je connais d’autres livres également trés interressant, si le sujet vous plait je peux vous transmettre d’autre titre.
      salut bonne année dans les arbres ! johana

    • bonjour ! je n ai pas d adresses a donner mais un conseil regarde autour de toi tu trouveras toutes plantes qui guerissent et celles qui peuvent tuer ou rendent malade
      la surprise est grande !ont cotoyent beaucoup d arbres toxiques et de plantes dans notre environnement
      pour herbes et fleures de les ceuillir dans des lieux les moins pollués et les suspendrent dans un lieu sec et bien aéré !
      ceci t éviteras des depenses inutiles et tu regarderas ton environnement d une autres façon
      c est la meme chose pour les champignons il faut bien
      connaitre les toxiques en premier mais la plusieurs bons
      livres te seront nescessaires les auteurs n etant pas toujours du meme avis et les erreures souvent fatales !!
      mes amitiés edouard

  • Je suis à la recherche d’un autre mode de vie, une façon différente de continuer à vivre tout en gardant un contact minimale avec la société. En effet, comment se nourrir, se vêtir, se soigner et fabriquer son chez soi sans un lien avec le système omniprésent d’aujourd’hui ?
    Sur le site « le recours aux forêts », des personnes se retrouvent pour discuter de projets, d’expériences et d’idées concernant une vie en harmonie avec la Nature.
    Ce quotidien exige des connaissances inhérentes à la survie mais il faut pouvoir y vivre car ces deux termes sont bien différents.
    De nos jours, les êtres humains ont tout perdus de leur savoir et on oublié qu’il y a d’autres voies pour vivre dans ce monde. Pour ma part, je souhaiterais vivre en nomade, en me déplaçant à pieds.
    De nature je suis solitaire, mais la compagnie m’intéresse car elle permet de s’entraider et de partager.
    Nous avons tous un idéal de vie, et je pense que nous pouvons en réaliser la majeure partie mais pour cela il faut du courage, de la volonté et de la persévérance.
    Le monde d’aujourd’hui me met mal à l’aise. Il n’y a plus de magie, plus de liberté. Il est extrêmement difficile de sortir d’un système dans lequel on a grandit mais est-ce impossible ?
    Il y a plusieurs témoignages de personnes courageuses ayant choisit une vie « verte », pas seulement au travers de ce que tout le monde connaît comme étant « la Campagne » mais un mode de vie en étroite relation avec l’environnement : Se nourrir grâce à la cueillette, au potager, à la chasse et la pêche (bien que ce soit payant et soumis à des règles strictes), se soigner avec les plantes, se construire son propre habitat etc…
    On comprend bien que cet autre manière d’exister est assez difficile et nécessite de grandes connaissances, et pour cela, une petite communauté serait l’idéale puisque chacun apporterait ses connaissances aux autres.
    Dans les bois, on peut trouver beaucoup de matières qui peuvent servir pour des outils par exemple. Une vie basée sur un retour aux sources. J’ai déjà rencontré une femme grâce au site « recours aux forêts » et je l’ai suivi chez elle, dans les Alpes françaises. Elle se fabrique sa laine grâce à ses chiens de traîneaux : des Samoyèdes.
    Elle vie dans un cabanon, sur un terrain qu’elle s’est acheté près d’une rivière entre deux montagnes.
    Une autre vie est possible mais pour cela il faudrait que toutes les personnes qui se sentent absorbées par ce désir d’une relation plus proche de la Nature se rencontrent véritablement pour parler, échanger, donner des idées, et multiplier les projets jusqu’à avoir une telle envergure que nous aurons un gros avantage face aux sceptiques.

    Le problème de certaines personnes qui écrivent que ce site concerne l’authenticité de leurs écrits. Certains ne font qu’étaler leur soi disant savoir faire et ne connaisse pas grand-chose en fait.
    Beaucoup ne sont présents sur ce forum que pour tromper leur ennui et s’inventent des histoires.
    Je suis mécontent quand j’apprend que les messages de Chris ont été effacés car de loin, c’était la seule personne qui souhaitait vraiment accueillir des amoureux de la Nature et les aider à connaître certaines pratiques (tissage de la laine, s’occuper des chiens, pratique du canirando etc… ) mais les dirigeants du site ont conclu que ce n’est pas le but de ces forums. Quel est-il finalement ?
    Beaucoup d’entre eux veulent rencontrer des amateurs mais une fois devant l’occasion, ils ne sautent pas dessus. Alors est-ce que ce site sert vraiment à quelque chose ?

    Pour vivre dans une cabane , il faut avoir conscience de ce qui nous attend. Les longs hivers, les pluies, les orages, les - rares- tempêtes, le bruit, l’humidité etc…
    Certains pensent que la vie dans la Nature n’est que beauté et paradis. Arrêtons de ne voir que les côtés positifs. La Liberté ne se trouve pas que dans les montagnes ou les forêts. Dans tout mode de vie, nous devons faire face à des devoirs, des obligations et des interdictions. Pour citer un ami à moi : « Quand bien même un marginal est en dehors d’un cercle, n’est-il pas lui même dans un autre cercle ? ».
    Soyons réalistes et essayons de travailler ensemble. Il n’y a que de cette manière que nous prendrons de l’envergure.
    Mon but n’est pas de créer une secte ou un groupe où nous serons obligés de se réunir souvent mais de créer une coalition dont les supports de communications seront variés et où , moi, je me déplacerais pour rencontrer et réunir des fragments de vie de chaque personne vivant en semi-autonomie.

    Merci.

    Grands pas

    Eithelarien@hotmail.com

    • Pas de parano. Le message de Chris n’a été enlevé que deux jours, le temps de comprendre de quoi il s’agissait (stage commando ou experience dans la nature) puis le message à a nouveau été validé. Je lui ai juste demandé de préciser son message, afin que les membres du forum comprennent mieux ce qu’elle voulait faire. Son message ce trouve donc tjs sur le forum "échanges et annonces). Ici on efface très peu de messages car on a la chance d’avoir des personnes qui se respectent les unes, les autres. On enlève uniquement les messages racistes, les messages qui n’ont rien à voir avec l’objet même du forum, les publicités un peu trop voyantes, et les nmbreux messages de sectes. (Eux on les virent sans hésiter : pas de scientologie et autres ici).

      Quand à créer un forum sur l’aventure et la survie, on peut très bien le faire, mais chaque forum doit resté dans son thème d’origine. Si vous avez des idées n’hésitez pas.

    • Je suis d’accord avec vous et partant pour ce forum sur l’aventure et la survie. que puis je vous conseiller ? ou quelles idées avez vous ?

    • C’est fait le forum vient d’être créer : à vous de vous lancer en y écrivant un premier message.

      Cordialement,

      Robin

    • Tien tien !! il me semble que quelque chose se prépare, quelque chose muri chez moi, chez d’autres chez beaucoup, le désir est là constamment, l’envie d’agir apparait puis disparait, il reste a oser toujours et c’est le plus difficile.
      Puis, le temps passe... Oui, le temps passe ...Et nous restons parfois dans nos villes à mener une vie qui ne nous convient pas ou qui ne nous convient plus.
      J’aime me sentir au bord, prêt à pousser la lourde porte qui me sépare d’une vie tellement plus ensoleillée ou supposée telle.

      Ce forum me rassure, j’espère qu’il pourra m’aider.
      Très recemment je suis tombé sur le merveilleux livre de Chritian La Grange "Cabanons à vivres" qui donne un goût de réel à ce qui me fait réver et puis en surfant je l’ai retrouvé sur un forum où il lance l’idée de cabaner ensemble : http://www.onpeutlefaire.com/forum/index.php?s=&act=ST&f=70&t=3389&st=0&#entry37152

      mais autant que j’ai pu voir, son idée n’est pas reprise par la suite des messages...

      Cabaner ensemble...Certains (beaucoup) d’entre nous voudraient sans doute être "accompagnés" pour se lancer dans l’aventure, c’est sans doute une chose assez difficile aussi.
      Il est certain que les gens qui n’ont pas franchi la porte ont parfois besoin de l’expérience de ceux qui l’on fait. Parmi ceux qui l’on fait il y a ceux qui l’on vraiment choisi et qui l’on peut-être préparé et puis ceux qui se sont retrouvés dans le "vivre autrement" complètement par hasard avec ou sans difficultés ou bien poussés par elle.
      J’espère que certains d’entre eux viendrons ou sont déjà venus partager leurs expériences ici mais le cabanier est sans doute peu internaute et souvent désargenté.

      Encourageons-nous

      bruno

      Voir en ligne : l’idée de cabaner ensemble pas forcément dans la forêt

    • bonjour, je m’appelle jyves, je voudrais realiser un documentaire sur la vie en autarcie, sur ces gens qui decident de vivre autrement, est ce votre cas, connaitssez vous certaines personnes ?
      si vous pouver m’aider n’hesitez pas à me telephoner au 0627356560,

      Amicalement,
      Jy

    • salut , moi c olivier je fais aussi ce rêve de vivre un jours en complete autarcie, en attendant je te conseille de te procurer un livre sur les jumeaux berque qui on adopter ce style de vie entre plusieurs aventures, tu verras tu seras emballé.le titre du livre c les mutins de la mer ed robert laffon.Amicalement

  • Je suis actuellement propriétaire de plusieurs parcelles de terrain viabilisées mais qui sont aujourd’hui louées à un agriculteur.
    Je ne pense pas reconduire le bail de ces terrains qui se termine dans deux ans .
    Je voudrais savoir si je peux les utiliser " puisque qu’ils sont viabilisées "en terrain à batir ?
    Je vous remercie de vos réponses.

    HM

    • cher monsieur, je suis propriétaire de terre agricoles et ces terres avait étés louées a un agriculteur , ce que je peut vous dire c’est qu’a partir du moment ou vos terrain sont devenus constructible( 1 er cas ) vous pouvez les récupérer en résiliant le bail agricol
      ( avec préavis de 6 mois seulement ) par l’intervention d’un huissier (seule formule valable devant une contestation ) .
      Si vous attendez la fin du bail ( dans deux ans ) vous devez avoir fait votre pravis de résiliation de bail ( avec un préavis de 18 mois à deux ans avant la date de fin du bail .
      En gros vous ne pouvez recuperer vos terre s agricoles que dans 2 cas et sous certaines conditions :
      cas 1/ vos terres deviennent constructible , vous devez lzs recupérer sans attendre la fin du bail ...
      cas 2 / vos terre restent agricoles et la seul vous ou vos enfants peuvent résiliér le bail a la condition obligatoire de les exploiter .
      contactez un huissier de" bon conseil" et effectuez vos démarches précoséménts car les etudes se font au cas par cas , sont longues parfois et ne sont pas gratuites.
      voila si mon experiences peut vous avoir aidé , salut !

    • Merci pour votre réponse
      Mais alors ,puisque c’est une zone viabilisé avec déja des constructions
      comment faire pour que cette parcelle de 2.5 hectare soit constructible ?
      Déposer un dossier à la mairie ?
      Est ce que la décision est prise par le maire de la commune ?

      Merci pour votre réponse

    • allez demander en mairie le plan d’occupation des sols et vous serez tous de suite fixer.

  • boujour a tous....

    voila, j’aimerai beaucoup réaliser ou restaurer une roulotte afin d’avoir l’expérience d’y vivre...
    je recherche quelqu’un éventuellement qui pourrai me former dans se domaine..pour mettre mon projet à therme...
    merci, de me contacter si vous avez des pistes...
    Vanessa

  • bonjour,
    je suis sur le point d’acheter un cabanon en bois cadastré sur un terrain classé en Zone Verte dans le sud de la France.
    J’aimerais connaitre mes droits concernant les options d’aménagement possible sur ce type de terrain ! Puis -je y mettre un conteneur par exemple pour entreposer mes affaires ? ou bien puis creer une autre cabane sur ce terrain ? puis y installer panneaux solaire ... Pleins de questions auxquelles j’aimerais trouver rapidement réponse
    d’avance merci

  • Bonjour,

    Je vous présente "L’herbe Folle", un nouveau journal d’investigation et de fusion naturelle.

    Le site vient d’être mis en ligne ici :

    http://www.lherbefolle.net

    N’hésitez pas si vous pouvez à la soutenir

    Merci à + ou -

    Galimba

    Voir en ligne : http://www.lherbefolle.net

  • Connaissez-vous un site qui parle de l’environnement en amazonie suite à la déforestation qui y sévit ?

  • bonjour je m’appelle jean-baptiste, j’aimerais etre un peu plus au courant des lois et des normes qui sont en vigeur dans ce pays... tout d’abord si l’on peut faire un(ou plusieurs) cabanon sur un terrain non constructible ?... ensuite que faut-il faire ou avoir pour que son terrain devienne classé en parc résidentiel de loisir ? voila merci d’avance pour vos réponses...

    • bonjour jean baptiste
      je n’ai aucunes informations a t’offrir sur ce sujet puisque je suis moi meme interessée pour en savoir un peu plus sur les possibilités de construire sur un terrain non constructible.Si tu as des informations pourrais tu m’en faire part ? je te remercies d’avance, mon adresse/ lnajuliet@yahoo.fr a bientot, éléna

    • chère éléna. je m’appelle Thierry et je suis l’heureux propriétaire de quatre hectareqs boisés et en plaine et en colline dans le parc naturel régional du morvan où aujourd’hui le temps est splendide. je veux créer un lieu fait de jardins, de bassins naturels ( j’ai l’eau pure )et de cabanes perchées et également des yourtes sur terrasse. je vis depuis deux ans dans une yourte comme mon fils qui a la sienne. Mais ce n’est pas sur ce terrain mais près de mon petit restaurant de campagne. Je veux comme toi connaître la législation pour créer mon site de réception, d’hébergement et d’acceuil au public. As-tu des news sur tout ça par rapport à tes propres démarches. Merci d’avance.

  • bonjour, je m’appelle amdine. je reve d’offrir a mon amoureux une nuit dans les arbres, et les cabanes a louer semblent très très rares par chez moi, ou alors super sophistiquées dans le sud...
    j’en appelle donc aux connaisseurs, connaissez vous des cabanes a louer dans les arbres, ou un site qui pourra me renseigner ??
    merci merci !!
    amdine@aol.com

  • Bonjour,
    j’ai entendu parler d’un festival de cabanes dans le 44 mais impossible d’en savoir plus ! help !
    où ? quand ? quoi exactement ?
    marci,
    Christele

  • En remontant le fil du forum, on s’apercoit d’un mal-être d’une vie dans notre socièté d’économie marchande française , et l’espoir d’une vie meilleure dans les arbres, sans trop savoir comment s’y prendre pour nous autres, citadins.

    On peut, d’une part, voyager à l’étranger ou dans nos régions et se rendre compte que des sociètés plus humaines, sociales et juste existent : A-t-on vraiment besoin de grimper le cocotier ?

    Et puis, doit-on vivre reclus ? Ne Peut-on pas rester citoyen, engagé dans le milieux associatif et gouter au luxe de vivre prés de la nature ?

    Mais encore, cassons le reflexe de consommation de tout vouloir de suite dès que l’envie nous prend. Il faut du temps ...
    pour apprendre à bricoler, à jardiner, à se débrouiller par soi-même, mais aussi par l’entre-aide, commençons petit.
    Apprennons à jardiner un petit carré de terrain avec la lune et les saisons, outillons-nous petit-à-petit selon nos besoins, réparons ce qui peut l’être.
    Allons dans nos campagnes, faisons connaissance des mentalités, sachons patienter pour attendre le moment venu, vivre de récupération ; regardons les potagers : aucun n’est identique à un autre car certains ont eu une idée que d’autres n’auront pas eu, Chacun fait selon ce qu’il a à sa disposition, tout en gardant à l’esprit d’amérliorer l’éxistant, quite à défaire et tout reconstruire, il faut avoir du courage ... c’est tout un état d’esprit que nous devons quitté avec la ville, en tout cas, c’en est un tout autre qui nous attend.
    Le Bon sens sera aussi un bon allier.

    C’est l’oeuvre d’une vie, peut-être de la vôtre, alors donnez-lui une véritable chance, pour que cette envie ne brule et ne s’éteigne comme un fêtu de paille, ou ne voit jamais le jour.

    COMPRIS ??
    lol

  • Bonjour. Je voudrais savoir s’il existe des gens qui habitent à l’année dans des cabanes perchées en haut d’un arbre, éventuellement avec des enfants. Effectivement, je suis en train de préparer un reportage sur les cabanes dans les arbres et ce type de témoignages m’intéresserait. Donc si c’est votre cas n’hésitez pas à m’écrire un mail : poivre.dorothee@wanadoo.fr
    merci d’avance
    Dorothée

    • ARBOGESTE - la cabane en symbiose

      Maisons BIO sur pilotis

      Christophe Astier - Directeur.

      Tél : 08 77 66 52 59

      Bonjour,

      ARBOGESTE est une entreprise française qui construit depuis 2002 des cabanes sur pilotis dans les arbres en France et à l’étranger. Notre habitat peut servir de résidence principale, puisqu’il est entièrement modulable et évolutif : de nouvelles terrasses, pièces et escaliers peuvent être ajoutés au gré des besoins et du budget. N’hésitez pas à consulter notre site - il sera rafraîchi dès le 15 aout - ou à nous contacter.

      Cordialement,

      Christophe Astier
      arbogeste@hotmail.fr
      wwww.arbogeste.com

      Voir en ligne : Arbogeste - la cabane en symbiose

    • salut,
      je suis guillaume du 12
      je suis en train de monter le projet d’une cabane dans 5 hêtres
      à 3 kms de la 1ère habitation
      j’ai l’intention d’y vivre et d’être 100% autonome
      mon numéro 06 75 36 24 05
      cordialement

      Voir en ligne : vivons dans les bois

    • salut guillaume, j’ai un peu le meme projet que toi sauf que moi je pencherais plutot pour une cabane sur pilotis, le probleme de la legislation me pose problème justement parce qu’il y a un flou total . Mon terrain est considéré comme un terrain agricole non constructible, j’y ai déja mis un cabanon normal de - de 9 m2 pour stocker mon matériel, pour l’instant pas de nouvelles de l’administration . Un voisin m’as dit que vu que je cultivais mon terrain (je cultive que sur 50 m2) j’avais le droit a - de 9 m2 mais pas plus . Ce terrain je l’ai déclaré comme mon adresse principale et y ai installé une petite caravane depuis le début de cette année et on ne me dit toujours rien . En fait j’aimerais y vivre a l’année en totale autonomie, panneaux solaires, toilettes sèches, récupération eau de pluie, traitement des eaux usées par filtres plantés, etc... Avant de faire quoique ce soit j’aimerais etre rassuré sur la législation tout en me disant que toutes lois est faite pour etre contournéé et que les pilotis peuvent etre la solution si la surface totale des pilotis n’exède pas 2 m2 . a+ bzh.fanch@wanadoo.fr

    • Bonjour,
      J’ai le même parcours que toi : terrain agricole arboré non constructible, juste une autorisation du maire pour implanter un cabanon de 3m3... ? C’est vague, alors je ne vais en faire qu’à ma tête, com d’hab.dans pareil cas.
      Je cultiverais bien quelques plantations pour avoir le statut d’exploitant agricole avec une culture saisonnière, genre "Cotisant de solidarité", pour qu’on me fiche la paix et qu’on ne m’envoie pas les gendarmes...
      je cherche moi aussi des textes de lois précisant si oui ou non les cabanes dans les arbres sont soumises à législation avant de me lancer dans un tel projet. Car même si je pense pouvoir construire mes cabanes, j’ai lu qu’il fallait demander une autorisation pour traiter les eaux useés par filtres plantés (depuis janvier 2006).
      De plus, j’aimerais mettre en place des chambres d’hôtes dans les arbres, est-ce qu’il y a une réglementation spéciale ?
      J’espère obtenir des réponses à toutes ces questions, dans cette attente bon courage. Claire

  • Bonjour à toutes et à tous.

    Je chercherais des personnes ayant un petit r^ve fou, construire une cabane perchée en Foret de Soignes à Bruxelles (voir une cabane entèrée). Se faire la main, la construire, découvrir la foret et ses arbres, en faire un lieu discret ou passer le temps seul ou a plusieurs. Citadin cherche amis arbres avec lesquels passer le temps, découvrir et s’immerger.
    Autant le dire, la construction est vouée à l’éphémère, sachant que se serait extra légal. Si on se fait prendre par un garde forestier, l’idée serait de marchander, pour conclure sur une remise en état. Les risques étant minimes.

    Voila si quelques amoureux de la Foret pouvait se joindre à ce projet, bé se serait "tof".

    Pour contact, guatemalien@hotmail.com

    En espèrant à bientot

    Giovanni

  • salut à tous !

    Nous sommes un jeune couple en projet de vivre et de construire nos propres cabanes dans la région midi pyrénées(toulouse) mon ami termine son BPREA, est-il possible de construire des cabanes sur un terrain agricole qui nous appartiendrait ?

    Nous aimerions en savoir plus sur la legislation et la réglementation par rapport aux cabanes si quelqu’un connait un site..?

    S’il y a des personnes qui vivent déjà dans des cabanes à l’année et qui ont construit eux même leur cabane dites le nous on a besoins de prendre de la graine !...

    Et si en plus on pouvait en voir de plus près que sur les bouquins, nous sommes dans l’aude à côté de narbonne !!!

    Merci d’avance ! à bientôt ! mélyssa

    notre adresse : durand-melyssa.suzanne@wanadoo.fr

    • A priori je dirais oui si l’exploitation agricole est réelle...sinon danger, malgré le BPREA

    • Helas,
      je connais bien ce cas car mon frère est en train d’en faire la douloureuse expérience.
      Il s’est installé en tant que producteur de lait et souhaite construire un chalet sur un terrain (agricole) à coté de sa ferme.
      C’est une dérogation qui est accordée (ou non...) par la MSA afin de permettre aux paysans de pouvoir être présents pour leur troupeau.
      Résultat : un permis déposé depuis 1 ans et déjà 2 refus ! Pour des motifs assez flous, du genre : "pérénité de l’exploitation", etc...
      A savoir, que cette décision dépend d’une seule personne, et donc de son bon vouloir. Pas de commission avec élus, syndicats ou exploitants.
      Pour mon propre cas, c’est encore mieux car je dispose d’un terrain constructible.
      J’ai un projet de poser sur ce terrain un mazot savoyard de 20 m2, sans raccordement à l’eau ou à EDF pour passer des WE, donc déclaration de travaux. Ce que j’ai fait.
      Le maire m’a répondu qu’un cabanon habitable (une table présente à l’intérieur suffit) doit obligatoirement être raccordée aux réseaux, donc fosse, etc, etc...
      Je vais finir par faire comme un pote : construction d’un chalet de 20 m2 dans le jardin de ses parents, raccordement sauvage à la fosse, et envoi d’un brouillon de déclaration sur l’insistance des "autorités" une fois le chalet fini.
      Vous me croirez ou non, çà fait 2 ans qu’il y habite et il n’a encore vu personne !
      Vu le courage et le niveau de "corruption" des fonctionnaires et des élus des petites communes ( souvent d’anciens paysans qui sont là pour faire passer leurs terrains en constructible), je pense qu’il ne risque rien !
      Et comme il dit :"Je les attend !"
      Dans ce cas comme dans d’autres, je pense qu’un peu de désobéissance civile ne peut que faire avancer les choses.
      Bon courage à tous !

    • Tout à fait d’accord ! je m’installe moi même sur des terres familiales agricoles vierges(ms parents étants à la retraite dps 10ans) pour y mener un élevage de volailles fermières en liberté avc cabanes en bois. Et bien sûr je souhaite vivre dans "ma" cabane (un peu plus grande...)aussi.
      J’ai passé mon BPREA il ya 2ans mais mon installation se réalise sans aides Jeune Agriculteur ; autofinancement et autoconstruction nous sont possibles à moi et mon ami.
      De cette façon, sans constructions lourdes et sans les investissements qui vont avec, la pression est moins forte, du coup c plus de temps pour la mise en marche du projet et surtout, pour la commercialisation en vente directe(contacts,sensibilisation).
      Soucieuse de préserver mon site(au coeur d’une petite vallée de Gâtine), aucun raccordement EDF ni eau potable,mais plutôt une organisation autonome,économe et écologique : photovoltaïque et éolien pour production élect., récup des eaux de pluies et forage, plus rivière sur le site pour utilisation eau, entretien des haies pour le bois...
      Voilà, par cette démarche, j’ai souhaité valoriser l’accès à la terre qui m’a été octroyé ainsi que la viabilité d’un atelier agricole de type extensif. Face à la cohérence, l’intégrité et la volonté du projet, le maire et monsieur DDE se sont fait tout petit ! et respectueux.
      Alors oui,je pense aussi qu’un peu de désobéissance peut nous empêcher de tourner en rond parfois...

    • voilà une chose qui me ravit et il me semble que dans l’état actuelle des choses la désobéissance civile est la seule issue pour les gens sans le sous qui désire juste jouir du soleil ; la loi est l’instrument des puissant pour faire parler leur domination...à mon avis la loi universelle n’existe pas...il n y a que la loi du plus fort qui inscrit sur des tablettes sa volonté propre
      Et puis que croyez vous : doit on s’endetter pendant 30 ans pour se loger décement ? croyez vous que devant une déferlante de désobéissance civile passive le gouvernement sera en mesure de faire appliquer la loi. non il la changera. problème nous sommes divisés..

    • Plus nous serons nombreux à oser franchir le pas d’habiter, de vivre autrement, moins les autorités n’oseront nous tracasser, c’est évident. Pour ma part, avec mon amie, nous sommes en passe de faire l’acquisition (pour 6000 euros) d’un bois d’un hectare , et nous envisageons de l’occupper progressivement,(en y mettant d’abord une caravane, ou un mobil home, ce ,en attendant de pouvoir y construire une cabane. J’aimerai faire de cet endroit un petit ilot de poésie, avec des sculptures, des projets d’artistes, toute idée sympa, loufoque ou plus sérieuse. C’est dans le Morbihan Sud. Je vous parlerai vraiment de ce projet lorsque se sera plus concret. Pour info, je conseille d’aller voir sur le site les cabanes.com, il y a un lien vers un autre site "Walden". Un gars qui a construit une magnifique cabane perchée et qui décrit trés clairement toutes les étapes de sa construction. C’est trés intéressant, trés pratique et clair. Jack Sellers

    • il en a un de cite super a voir http://www.archilibre.org/index.html
      vous vere vous sere pas desue du voiyage bonne route moi jemere autoconstruire ma ferme fruit legume + produit sauvage par traction animales gespere quon niarivera il ni a pas de reson pour que ca ne marche pas que la nature soi avec nous

    • moi j ai construit mon chalet d habitation sans rien demander....j ai acheter un terrain dans une zone verte ou quelques personnes habitent dans des mobils home....bref l ancien proprio vivait dans un mobil home...IL A enlevé son mobil home et a la place j ai construit un chalet d habitation en bois de recuperation de 12m sur 5m tout finit et equipé il m a couté 2000e ( sans l instalation de panneaux solaire) tout les autres gens etant plus ou moins dans l illégalité personne ne dennonce son voisin et il ny a jamais eut de probleme..la municipalité connait ce quartier et nous laisse tranquil...
      LA je suis entrain d en construire un 2e j ai pris des photos des differentes etapes de construction..j aurais finis pour le nouvel an...
      MRKURDKOBAIN@CARAMAIL.COM

  • Bonjour,
    Je m’appelle Christian et je suis entrain d’acheter une petite parcelle boisée.
    Moi aussi je me pose la question de la législation des cabanes dans les arbres, j’ai lu cet article, et je n’ai vu aucune réponse précise concernant ce point essentiel.
    Il semblerait qu’il n’y en ai pas vraiment, sinon l’information serait plus simple à trouver. Dans ce cas, on peut donc se bâtir une cabane, personne ne peut nous en empêcher, c’est bien ça ? En tout cas, ce serait vraiment intéressant d’avoir des réponses là-dessus....merci à vous tous.

  • bon si j’ai bien compris, pas de cabane sur un terrain dit de loisir, mais une roulotte ? c’est consideré comment ? puis je mettre une cabane sur roue, qui bouge donc, que je peux deplacer, sur un terrain dit de loisir ?

  • je cherche à savoir quelle réglementation ou législation existe pour créer des sortes de gîtes dans les arbres ?
    j’ai vu que beaucoup de personnes se posent la question sur le forum, mais je ne trouve pas de réponses !
    merci
    alicedecam@laposte.net

  • salut !!
    Moi je construit en se moment une cabane avec des copain et je peux vous dire que c’est pas facile.Mais nous on n’a pas fait une cabane dans les arbre, nous on la fait sur le terrain qu’on a trouvés !!!!!!!!!!!

  • bonjour à tous,

    j’aimerais construire une cabane dans un endroit isolé, sans permis ni terrain, pour pouvoir m’y ressoursser et m’y refugier, puis peut être un jour y vivre..
    connaitriez vous des site internet où je pourrais trouver des plans de construction de cabanes à terre ?

    peut être trouverais je quelqu’un avec qui partager ce bout de toit, mais je préfère ne pas me reposer sur les autres..
    Ce que j’apréande alors, c’est la peur ; la peur de me retrouver face à moi même entièrement seule à la réalité du monde de la nature et de la nuit, et d’être en proie à des personnes à mauvaises intensions, où à un monde invisible et occulte...

    comment dépasser ces peur ?

    je recherche aussi des personnes avec qui discuter où échanger des idées.

    • Bonjour,

      Les constructeurs de cabanes ne manquent pas et on les trouve facilement sur le web.
      La dimension personnelle de ton message semble dominer le sujet.Recherche de partenaire, sécurité , freins etc...
      Es-tu sur le bon site ?

      Marc
      conflu75@club-internet.fr

    • bonjour mésandre, moi c’est francis,

      comme toi j’avais envie d’une cabane, ma mère m’a donné un terrain petit bois 1 ha avec un ancien puit que j’ai remis en fonction le terrain pas
      constructible,tanpi j’ai construit en 2004 un petit chalet 18.80m au carré
      sur pilotis plus tard j’ai rajouter une terrasse 15m au carré depuis je suis trés heureux chaque fois que je m’y rend pour y passer des journées
      plein de soleil et d’animaux biches, lièvres lapins herissons et plein d’oiseaux.
      je suis dans le lot a la limite du parc régional du causse, alors vazi
      fonce fais toi plaisir construit ton rève et si tu as besoin de conseils
      pas de problème je te laisse mon tel 06 10 33 08 73 a plus et n’oublie pas
      le jour c’est la vie des gens et la nuits c’est la vie des choses !

    • c’est une bonne idée et nous aussi cherchons toutes les idées pour pouvoir construire une cabane, ou en tous cas un espace dans lequel nous allons pouvoir aller nous ressourcer

      je te souhaite une bonne chance, nous avons eu le bol de connaitre une gentille dame qui à un terrain boisé et qui nous le laisse à disposition, à condition de respecter les lieux et de l’entretenir un minimun.

      j’attend les conges d’été avec impatience pour pouvoir avancer dans notre projet.

      peut être à bientot

      jérôme

    • bonjour a tous les amis (es) de la nature,

      cette année plus de tondeuse sur mon terrain j’ai décidé de laisser pousser
      l’herbe et ho ! joie j’ai découvert au printemps des marguerites des orchidées, la fleur imite l’abeille,et aussi de la bruyère. j’ai fait des photos !
      maintenant j’attends que mon fils me crée un lien pour vous en faire
      profiter avec bien sur mon petit chalet et surtout la biche endormie sous
      les chênes vert prés de la source, magnifique.!!!!!!!
      voilà pourquoi jérôme je te souhaite de réaliser ton projet moi tu sais
      ça m’a pris 4 mois seul pour le concevoir et le monter du sol au plafond
      de février 2004 a fin mai 2004 j’ai monter la charpente sous la grêle et
      pourtant se sont les meilleurs souvenirs que j’ai eus depuis bien longtemps.

    • merci de vos réponses,

      merci francis, oui je me suis lancé dans mon rêve, je commence une armature pour une petite et humble cabane de 5 ou 6 mètre carré, dans une forêt pres d’une rivière. je suis heureuse d’être arrivé au moin jusque là, mon rêve, mon temple.. mon étroite cabane, l’interrieur juste suffisant..

      monter ta charpente sous la grèle dois effectivement etre un bon souvenir qu’on oublie pas..
      je n’oserais pas t’appeler, si j’ai besoin de conseil, mais peut etre aurrais tu une adresse email ?

      a bientôt

    • bonjour mésandre,

      suis heureux pour toi de voir que ton rêve se réalise tu me dis 5 ou 6 mètre carré et alors tout va bien il vaut mieux un petit chez soi qu’un grand chez les autres !!!

      je repart demain matin a ma cabane dans mon bois ou en se moment je clôture
      le terrain j’ai essuiyé un orage terrible avec pluie diluvienne,la foudre a fait tremblé le chalet a sa base et quel plaisir de se sentir a l’abri bien
      au chaud grâce a son travail et sa percéverance voilà je te souhaite une
      bonne continuation dans tes travaux je te laisse mon email.

      mamboto@free.fr

      ps.claire de l’herauld ma tel elle vient d’acheter un terrain boisé et va
      commencer les travaux de sa cabane tu voie ont peut échanger sans problè
      me a plus !!!!!!!!!!! francis.

    • si la vie en foret ou vagabondage t interesse alors apelle moi , je vis de racines et de plantes dans une nature mal maitrisée , 06 27 12 63 82

    • bonjour francis,
      j’ai hate moi aussi de me sentir à l’abris bien au chaud dans ma forêt.
      j’y ai passé ma premiere nuit, seul on est plus recptif, mais je n’ai pas encore de toit.. c’est fou comme les animeaux ne cesse de faire bouger les feuillages la nuit.

      Barbu, si tu nous en disais un peu plus ici ?

    • salut barbu ;

      j’aimerais en savoir plus si possible, sur ta vie en forêt et sur le
      vagabondage tu m’intrigue a savoir quelles racines tu mange dis moi
      ça me plairais de te rencontrais pour parler de ton expérience de vie
      dans quelle région est tu ? moi ma cabane et dans le lot prés de cahors
      une vingtainne de km.
      a plus francis

    • comme promis voici le lien de mon blog, bon voyage.

      (il me reste a le remplir !)

      Voir en ligne : mon blog

    • bonsoir, je souhaiterai construire une cabane perchée, avez vous des plans, renseignements, cordialement -

    • voilà mon blog est pret pour la visite.

      pour tous les amoureux des cabanes et de la vie simple
      dans la nature bon voyage !
      (adresse) lilasdespres.fr.over-blog.com
      ps depuis tout petit j’ai toujours réver d’une cabanes
      je suis fier d’etre allé au bout de mon rève suis tout avec vous pour les votres.

    • non je ne connait pas de site ou tu porrait avoit des plans

    • trop bien elle est ou tu pe envoyer une foto d’elle

      slt

    • bonjour a tous

      envie de cabane ? moi je l’ai construit il y a 4 ans sans permis contre l’avis de tous
      j’ai bien fait car j’en profite un maximum.
      vous pouvez la visiter sur mon blog qui et maintenant rempli de belle photos et de ma vie dans les bois.

      ce forum m’a aider a aller de l’avant car plein de gens ont les mêmes rêves que moi,et sa m’a bien aider, merci a tous .

    • Bonjour nous sommpes constructeurs de cabanes allez sur arbrehabitat.com pour plus d’infos. Merci

  • Bonjour tout le monde,

    Je recherche personnes pour créer un ecolieu avec maisons autoconstruits, écoles, ateliers d’artisanat, agriculture etc. si c’est possible sur le sud de la France.
    Je suis disponible à collaborer aussi avec projects eco dans autres regions.

    E-mail au : marbrienz@hotmail.it

  • bonjour, photographe , je viens de mettre en ligne un reportage sur "le monde des cabanes", ainsi qu’un diaporama sous forme de video qui a deja ete projeté au Festival du vent de calvi 2006. Ce travail est visible sur le site www.philippemarini.com dans les rubriques reportage>les cabanes et slideshow>les cabanes.
    bonne continuation à vous dans vos projets.
    Philippe Marini

    Voir en ligne : Parce qu’il y aura toujours des fous (la vie des cabanes)

  • Bonjour à toutes et tous,

    J’ai récemment lu dans un journal local ,aux milieu d’un cahier central dédié à l’accession à la propriété ? que de nouveaux textes régissant le permis de construire sont en cours d’élaboration.
    Application prévue en Juillet.

    Il était bien stipulé que les bâtiments d’une surface inférieure à 20 m2 seraient exempts de permis et autorisés ( ce qui est nouveau ) sur des terrains même non batis !!!

    Un révolution pour nous tous. Je pense pour ma part que le lobby des constructeurs de mobil-home doit être à l’origine de ce changement.

    Quelqu’un a t’il plus de précision ?

    Si cette info s’avère réelle, je commence la recherche d’une surface boisée ...

    Trismus

  • bon jour je souhaite construire une cabane sur un terrain d une ferme cette cabane serait de moins de 20m2 moins de 4m de haut et sur pilotis, les toilettes seches serait dehors quelles sont les demarches juridiques svp, solidairement evelyne

    • Hélas non, ce n’est pas facile du tout, même en étant propriétaire d’un terrain constructible.
      La construction de moins de 20 m2 est accordée uniquement s’il existe déjà une construction sur ce terrain, et sous réserve de l’accord de la mairie. Il faut faire une déclaration de travaux, comme pour un agrandissement d’une maison existante.

      Je suis moi meme propriétaire d’un terrain nu constructible, pour faire quoi que ce soit dessus, c’est permis de construire, fosse septique et raccordement aux réseaux d’eau et d’électricité obligatoire, meme si on s’équipe en solaire et toilettes seches !

      Ca fait 3 ans que je me creuse la tête pour trouver une solution, et ça commence à me rendre fou...
      Je crois que dans mon cas, le plus simple aurait été de faire une demande de permis...

      Olivier

  • jaimerai faire une surprise a mon ami pour nos 6ans ensemble jaimerai lui offrir un weekend dan une cabane dan les arbres on ma di ke lon pouvai mai je ne trouve pa dadresse sur la gironde eceke lon pourai me renseigner ?merci a tous.

  • Bonjour à tous !

    je viens de survoler le forum, ciel que de yourtes et autres tipis, cabanes, wagons et roulottes !!!

    je viens vous proposer en guise de philosophie les poèmes de René guy Cadou, homme végétal... puisque c’est lui qui me conduit par ici et je serai ravie de papoter avec tous ceux et celles qui le voudront bien, à propos de cabanes, forêt, marche, liberté et tout et tout !
    à bientôt, le coeur m’en dit !
    monique - monique.genthon@orange.fr

  • un article intéressant qui répercute entre autres un texte officiel des autorités de Pyrénnées Orientales sur la "lutte contre la cabanisation" :

    Voir en ligne : thierry pelletier, ote toi de mon soleil

  • bonjour a tous, en vue de la creation d une entreprise de constuction de cabanes, nous cherchons des cabanistes : si vous etes,menuisiers,charpentiers,virtuoses du bricolage en tout genres , que vous n avez pas le vertige,que vous etes pres a vous deplacez partout,lancez vous dans une aventure hors du commun, contactez moi au 06 66 08 33 18.

  • titre cabane 1

    Salut a tous mon copain et moi nous cherchons des plans pour construire une belle cabane dans les bois

    PS : pouriez vous nous doner un site ou il y’a des plans de cabanes en forme de tipi
    bon ba aller slt

    un siteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee s’il vous plait

  • Je cherche des plans pour construire une tente-cloche (style petite tente ronde avec un mat central). En fait le seul point qui me pose probleme c’est la porte, le reste ca va (j’ai deja fait un tipi et des yourtes). Mes "murs" seront assez bas, et c’est pour ca que j’ai besoin de prolonger la porte au niveau du toit. Je vois pas tres bien comment coudre ma bache a ce niveau la.

  • Voilà un petit moment que je n’étais pas venu sur le site ;et pour cause beaucoup de travail avec mon chalet.
    Je viens de faire l’évacuation de l’eau usée donc tranchée dans les rocher mais petit a petit j’y suis arrivé.
    Je me suis trouvé un groupe électrogène et un groupe surpresseur pour l’eau courante maintenant je suis opérationnel.
    La vie de château.....

  • Bonjour à tous et à toutes !

    pendant longtemps, je croyais que nous n’étions pas si nombreux à tant aimer la vie dans les bois ! aujourd’hui, je m’aperçois que c’est en pleine expansion : un vrai retour aux sources ! j’en suis fortement heureux ! J’ai trouvé aussi ce site là :

    http://coeurdenomade.onediscussion.net/vivre-dans-la-nature-f2/5-jours-en-hiver-dans-une-cabane-t219.htm

    J’espère que nous serons de plus en plus nombreux à reprendre les sentiers des forêts !

    merci pour votre site !

    tony

  • Bonjour, j’ai toujours eu une "grande connexion" avec le milieu naturel et la question de partir un jour vivre en autarcie au Canada (pays que je connais très bien) est toujours restée d’actualité ; aujourd’hui, elle se pose de manière plus accrue. je pense qu’il est possible, sans se raconter des histoire, d’opter pour un mode de vie plus.... indépendant à l’instar des coureurs des bois (sans tomber dans un romanesque naïf) ; mais un minimum de ressources semblent néanmoins nécessaires pour faire face à des achat que l’on ne peut produire soi meme. entre l’ermite et l’écolo convaincu, je songe par exemple que l’internet est nécessaire (apprendre pour combler des lacunes, trouver des solution à des problème rencontrer, échanger avec d’autres personnes, famille, etc). quelqu’un aurait il vent d’expérience tenté là bas ? Au plaisir d’échanges sur le sujet. vincent (vincet35@yahoo.fr)

  • Bonjour,

    nous recherchons un terrain si possible forestier avec petite plaine d’environ 3 hectares en Eure et Loir (28) ou à proximité en prêt pour réalisation d’un stage de formation "survie" du 8 au 11 novembre 2008. Autorisation d’allumer un feu (sécurisé) nécessaire.

    Possibilité de location par la suite pour les formations de base (donc petit revenu ponctuel intéressant pour le locataire).

    Notez que nous sommes totalement respectueux de l’environnement et que nous nettoyons le terrain en prêt à la fin de la prestation.

    Autres propositions dans d’autres lieux en France sont les bienvenues !

    merci d’avance,

    ecoledelaforet1@yahoo.fr

    http://ecole-des-eclaireurs.jimdo.com/

    Ps : Excellent site que le votre, le recours aux forêts ! bonne continuation !

  • Bonjour,
    Nous réalisons un reportage sur les habitats écologiques. Nous souhaiterions rencontrer une personne qui a construit une cabane dans les arbres et qui aujourd’hui y vit dedans. Cela nous permettrait d’enrichir notre reportage.
    Merci.
    Bruno

  • bonjours, et bien voila je surfais sur les sites de constructions de cabanes dans l’espoir de trouver des equipes de constructeur qui chercheraient du personnels pour les aidées dans leur entreprise. il se trouve que j’adore les cabanes j’en réalise depuis que je suis tout petit avec des materiaux de récuperations. j’adore le bricolage ! je me suis lancé dans un projet qui est celui d’ammenager un bus en apartement et en atelier. mon projet est de pouvoir bouger dans un premier temps ou je veux en france pour pouvoir dessiner, peindre, bricoler,... comme vous le demandez, je suis pret a me déplacer n’importe ou une fois mon bus fini, je n’est pas le vertige, j’aime bricolé, j’aime imaginer, réaliser, décorer,... et surtout j’aime la nature ! l’idée de pouvoir faire de mon metier constructeur de cabanes est trop utopique. c’est un reve de gamin comme ils le disent tous... et pourtant je sais qu’a present c’est possible ! je suis pret a suivre des formations de charpentier,menuisier pour me perfectionner dans lutilisations du bois ; le probleme c’est que votre annonce n’est pas trop ressente alors je ne c’est pas si vous avez toujours besoin de quelqu’un...? essayez de me contacter si vous recrutez toujours ; j’essayerai de telephoner sur le numero que vous avez laissez. j’aimerai discuter de tous cela avec vous et vous montrer quelque projet réalisé si vous etes interessé. alors peut etre a tres bientot. merci

  • Bonjour !
    Je voudrais parler d’un rêve un peu utopique que j’ais, d’ installer un village de cabanes et de bateaux dans une foret que traverserait une rivière, de préférence dans un pays chaud, et dans un coin le plus retiré possible.
    Seulement, je ne connais pas d’endroits appropriés pour ça, quelqu’un a-t-il une idée ?
    Attention, je ne parle pas d’acheter un terrain, mais de squatter un espace à peu près sauvage, le plus discrètement possible, en France ou ailleurs. Il doit bien exister quelque part des endroits encore vierges, non ?
    Merci de me répondre.

  • Bonjour a tous

    ma cabane étant fini depuis bientôt 5 ans, j’y est installer une cheminée- poêle. Et sa chauffe super bien.
    Mais c’est surtout le plaisir de regarder les flammes dans le
    foyer qui me me font veiller a plus d’heures,un bon livre dans les mains.
    Maintenant les feuilles des grands chênes sont tombaient,et le
    froid et devant ma porte,dehors c’est triste le ciel et gris
    les bruits de la nuit ont disparus,l’eau du puit et très froide
    mais je ne donnerais pas ma place contre celle d’un citadin.
    Je ne pensais pas qu’une cabane faite de bric et de broc me
    rendrait aussi heureux.
    A bientôt.

  • Bonsoir

    Je n’ai pas d’autres moyens d’entrer en contact avec vous c’est pour cela que je vous envoie ce mail en espérant qu’il aboutira à une relation d’affaire. Je vous fais par la même occasion toutes mes excuses concernant les désagréments que ce mail pourrait vous causer. Je voudrais porter à votre attention que je peux vous faire un prêt particulier allant de :
    5.000€ jusqu’à 1.000.000€ remboursable sur 10 ans (à discuter) à 4% d’intérêt l’an. Je dispose d’un compte POSTAL AU 4800 en FRANCE où je verse mes indemnités de mission et mon salaire en particulier. J’entends faire tourner le dit compte.
    Vous avez besoin de faire un prêt, veuillez noter les domaines dans lesquels je peux vous aider :
    * Financer
    * Prêts immobiliers
    * Prêts à l’investissement
    * Prêt automobile
    * Dette de consolidation
    * Marge de crédit
    * Deuxième hypothèques
    * Rachat de crédit
    * Prêts personnels
    Vous êtes fiché interdit bancaire et vous n’avez pas la faveur des banques, ou mieux vous avez un projet et besoin de financement, un mauvais dossier de crédit ou besoin d’argent pour payer des factures, fonds à investir sur les entreprises.
    Alors si vous avez besoin de prêt n’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus sur mes conditions. Veuillez me contacter directement par émail :

    chartier.patrick@live.fr

    Cordialement

  • Bonjour,

    Il est difficile de se lancer dans l’aventure d’une vie dans les bois lorsque vous êtes habitué au confort de la vie moderne.
    Comment convaincre une femme et 2 enfants d’abandonner un appartement pour une vie dans les bois ?
    Alors, pour assouvir mes envies de nature et d’une vie plus simple tout en gardant ma vie de famille, j’ai acheté un bois sur une colline en Provence pour quelques milliers d’euros pas très loin de ma résidence principale.
    Ce terrain en pente douce est composées de pins, de chênes et de laurier thym.
    Cela fait déjà 5 ans que j’essaye de l’aménager pour y créer un jardin méditerranéen.
    Ce bois est devenu le projet d’une vie, un loisir qui me rapproche de la nature au fil des années qui passent et me permet de me détacher en douceur de cette société de consommation.

  • Bonjour tous le monde !

    je tombe sur ce super site, et je voudrais vous faire partager un autre forum :

    http://www.nature-survie.com/index.htm

    On y trouve notamment des infos sur la vie et survie dans les bois, ou sur la vie dans les cabanes !

    +++ éric

  • Bonjour, nous sommes à la recherche, d’ un terrain en location ou pourquoi pas à acheter afin d’y implanter un habitat léger(yourte contemporaine), pour y vivre en autonomie et au plus pres de la nature.(wc-sec, récupérateur d’eau de pluie, énergie propre, jardin potager.) Etudie toutes propositions.nous contacter:0382202315/0698802440

  • Questionnaire :
    La cabane, une architecture et un mode de vie alternatifs ?
    (à retourner avant le 15 mai 2011 max !!)

    Bonjour, je m’appelle Sarah et je prépare un mémoire pour clore ma dernière année d’études en architecture à l’Ecole d’Architecture et de Paysage de Lille. J’ai besoin de votre aide !

    Voici un questionnaire adressé à des gens vivant dans des cabanes, ou ayant déjà eu une expérience de vie dans une cabane d’au moins un mois. Le sujet de mon mémoire concerne la cabane en architecture. L’idée est de montrer ce qui persiste aujourd’hui de la mythologie de la cabane en tant qu’abri précaire et protection contre le climat , élément essentiel dans la survie des êtres humains. Il s’agit pour moi de décrypter l’émergence de la nouvelle mythologie contemporaine du « retour à la nature », sorte de tendance qui revient en force dans l’architecture d’aujourd’hui, mais aussi dans différents mouvements économiques, sociaux et politiques. (Tourisme dans les arbres, « architecture verte », écologie, mouvement de la décroissance, architecture « moderne » reprenant des principes de la cabane et de la vie proche de la nature, l’utilisation du bois, etc...). Pour ce mémoire je m’appuie sur l’expérience d’Henry David Thoreau, américain du XIXe siècle, précurseur du mouvement de l’écologie et de la « simplicité volontaire ».

    Par le questionnaire qui suit, je vous demande, si vous le souhaitez et si vous en avez le temps, de répondre à quelques questions concernant votre expérience de la cabane. Je compte sur votre sincérité et sur vos sentiments profonds pour alimenter le propos. Pourriez-vous me retourner ce questionnaire complété le plus vite possible s’il-vous-plaît ?? Je vous en serais très reconnaissante.

    Pour répondre aux questions, vous pouvez copier/coller mon message et répondre dans un nouveau document et me l’envoyer à mon adresse mail ci-dessous.
    slenglare@gmail.com
    MERCI BEAUCOUP !!!

    INFORMATIONS GENERALES

    1 - Comment vous appellez-vous ? (Votre prénom peut suffir)

    2 - Quel âge avez-vous ?

    3 - Si vous en avez une, quelle est votre activité professionnelle ?

    4 - A quel endroit habitez-vous ?

    5 - Depuis quand habitez-vous dans une cabane ? Ou pendant combien de temps avez-vous vécu dans une cabane ?

    6 - A combien y vivez-vous ?

    7 - Pouvez-vous me décrire votre habitat et son environnement ? (Type d’habitat, surface au sol, mode de construction, matériaux, orientation, détails significatifs, paysage alentour... )

    VOTRE OPINION M’INTÉRESSE...

    8 - Connaissez-vous Henry David Thoreau ainsi que son ouvrage intitulé Walden ou la vie dans les bois ? Si oui, que représente cet ouvrage pour vous ?

    8 - Selon vous, qu’est-ce qu’une cabane ?

    9 - En quelques mots, quel regard portez-vous sur le monde ? Justifie-t-il votre mode de vie ?

    10 - Voyez-vous des difficultés et des limites à être en marge de la société ?

    11 - Une cabane « moderne », autrement dit, alliant les technologies d’aujourd’hui est-elle toujours une cabane ou cela dénature-t-il son sens profond ?

  • Bonjour,
    Je suis journaliste. Je prépare une série de reportages sur les "à coté" du Tour de France. Dans ce cadre je cherche à rencontrer des cabanistes en Haute-Garonne, vers Cugnaux plus précisément. Peut-être avez-vous des contacts à me donner.
    Merci de l’attention que vous porterez à ma demande
    A.Colineau

  • Bonjour, je suis a la recherche d’une cabane a la montagne ou en foret pour faire une retraite me mettre au vert un retourd au source de un mois ou deux
    merci d ’avance
    alexander.greg.62@gmail.com
    je vous laisse mon numero contact que pars sms merci 0609392454

  • Bonjour,
    je souhaite savoir si on est obligé de mettre des pieds sous les cabanes en bois ?
    Si oui, pourquoi ?