Le recours aux forêts

Accueil > La forêt > Articles > Le Recours aux forêts

Le Recours aux forêts

Eloge des rebelles

juin 2005, par Robin HUNZINGER

La doctrine des forêts est antique comme le monde. Elle donne leur grand thème aux contes et légendes avec les loups mangeurs d’hommes, les sorcières, les géants, les haies de rose de la Belle aux Bois dormant. C’est encore un thème qui traverse notre époque et où l’homme peut se rencontrer lui-même et devenir pour lui-même son destin.

On la retrouve dans l’essai Walden ou la vie dans les bois de l’américain Thoreau et dans Le traité du rebelle de l’allemand Ernst Jünger, tout comme dans les romans d’Arno Schmidt, du suédois Knut Hamsun, de l’italien Italo Calvino, et du beatnik Kerouac.

Le recours aux forêts c’est aussi le nom du triptyque filmique que nous réalisons actuellement. Trois films documentaires "Eloge de la cabane", "Eloge du vagabondage" et "Eloge de la solitude" pour nous apprendre ou ré-apprendre à cultiver notre sensation de liberté, souvent située dans les marges : vie dans les cabanes, vagabondage hédoniste, célébration de la solitude.

Ce site est le prolongement de ces films dont le premier volet vient d’être terminé.

L’histoire des hommes et des femmes du triptyque, que vous retrouvez dans ce site, raconte la fuite hors d’une réalité quotidienne insupportable et la construction d’une civilisation parallèle .

Le premier film documentaire interroge les notions de jeu et d’expérience sensorielle, d’autonomie, de réflexion ou d’utopie qu’ouvre l’idée même de la cabane.

Le deuxième volet montrera comment les formes que revêt le vagabondage sont multiples. Il y a les errants et les mendiants, les paumés et les désespérés, les renonçants et les révoltés. Il interrogera les notions de vagabondage et de voyage, d’autonomie, de réflexion ou d’utopie qu’ouvre l’idée même du voyage, alors que le troisième volet se concentrera sur les notions d’enfermement et d’ouverture qu’ouvre l’idée même de la solitude.

Même si l’antique forêt s’est transformée en domaine d’Etat et en domaine privé où des lois viennent régir la vie, des individus se perdent dans les endroits les plus reculés, où personne ne vient les menacer. Ils se retrouvent par hasard, ou par choix, loin de tout, à l’écart, en pleine nature pour vivre cette relation particulière avec la nature et " vivre libre ".

Ces pages proposées par la revue des ressources veulent interroger les idées d’expérience et de jeu, de critique ou d’utopie qu’ouvre l’idée même du recours aux forêts.

Pour cela, nous vous proposons de faire partager vos expériences. Elles seront mises en ligne au fur et à mesure et compléteront la série documentaire.